Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Morbihan : la manifestation dégénère après l’agression sexuelle d’une sexagénaire par un jeune migrant

Les manifestants ont déploré "la récupération politique de l'affaire".

En colère

Publié le
Morbihan : la manifestation dégénère après l’agression sexuelle d’une sexagénaire par un jeune migrant

Depuis le démantèlement de la "jungle" de Calais, la commune d'Arzon (Morbihan) a accueilli une dizaine de mineurs. Parmi eux, un adolescent soudanais âgé de 16 ans a récemment été mis en examen pour avoir agressé sexuellement une femme de 67 ans jeudi 10 novembre. 

Alors que la sexagénaire déchargeait ses courses devant chez son domicile, l'adolescent est venu s'adresser à elle en Anglais avant de lui donner plusieurs baisers.

Le jeune homme lui aurait ensuite touché le sein avant de mimer une masturbation et de prendre la fuite, a expliqué François Touron, procureur de la République de Vannes. La victime "n'a pas eu peur" mais a tout de même porté plainte, a-t-il également déclaré, rappelant qu'"une main sur le sein c'est une agression sexuelle".

Demande d'expulsion de l'adolescent 

Depuis cette agression, les réseaux sociaux ont vu déferler de nombreux commentaires d'indignation et de colère de la part des internautes. Une manifestation a eu lieu dans la soirée du lundi 14 novembre devant le Centre d'accueil et d'orientation pour mineurs (CAOMI) de la ville, où réside le jeune agresseur. 

Une centaine de personnes demandait son expulsion. ISelon Ouest-France ils ont déploré "la récupération politique de l'affaire". De nombreux manifestants se sont déplacés exprès de Rennes (Ille-et-Vilaine) ou de Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique), souligne le quotidien régional. Ils insistaient sur le fait que les migrants "non rien à faire en France et en Europe".

Violences et gardes à vue

 Selon Ouest France, les manifestants ont "défoncé" le portail du CAOMI et ont essayer d'y entrer. Quelques personnes ont pu accéder au centre. Les gendarmes présents sur les lieux ont répliqué avec des tirs de gaz lacrymogène. Trois personnes ont été placées en garde à vue mais ont été relâchées par la suite.

"C'est l'apparition de migrants hilares au portail qui a entraîné la deuxième attaque, très violente" du bâtiment, a tweeté Nicolas Faure, porte-parole de l'association Libertés et Entraide (LiEn) qui avait appelé à manifester.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 15/11/2016 - 14:05 - Signaler un abus merci hollande, casevide et consorts

    Pour cette chienlit et cette invasion musulmane. . Vous voulez le remplacement des français, alors continuez....vous etes sur la bonne voie mais les electeurs choisiront. ....

  • Par cloette - 15/11/2016 - 14:14 - Signaler un abus Mon premier migrant mineur

    Je l'ai vu aujourd'hui : Il mendiait dans le métro . Personne n'a rien donné , ( pour un Rom il y a toujours quelqu'un qui donne ) .

  • Par D'AMATO - 15/11/2016 - 17:34 - Signaler un abus Saint Hollande....Saint Casenave.....

    ....Priez pour nous.

  • Par Deudeuche - 15/11/2016 - 17:34 - Signaler un abus @Cloette

    dans le métro? Celui de la capitale de l'Empire parisien?

  • Par cloette - 15/11/2016 - 20:58 - Signaler un abus @Deudeuche

    Hélas oui, mais j'ai un espoir d'exil , bientôt j'espère !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€