Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le Monde" justifie la publication de la tribune polémique sur la "liberté d'importuner"

Le texte a suscité d’intenses débats en interne, rapporte le médiateur du quotidien français.

Explications

Publié le
"Le Monde" justifie la publication de la tribune polémique sur la "liberté d'importuner"

C'est l'histoire d'un papier dont les conséquences ont retenti bien au-delà des frontières françaises. Dans une tribune défendant "une autre parole" publiée cette semaine dans Le Monde, cent personnalités féminines, parmi lesquelles l'actrice Catherine Deneuve, les journalistes Elisabeth Levy et Peggy Sastre ou encore l'écrivaine Catherine Millet ont défendu la "liberté d'importuner" des hommes tout en condamnant le "puritanisme".

Depuis, le papier a été abondamment commenté, analysé ou vilipendé. 

Dans un article publié ce samedi, et intitulé "L’instant Deneuve : retour sur une tribune polémique", le médiateur du Monde Franck Nouchi est revenu sur la publication de cette tribune. Il explique que le texte a suscité des interrogations de la rédaction. "Fallait-il faire 'plus gros' en une ?"  et "A-t-on eu raison de publier cet article qui va à l’encontre des 'valeurs' défendues par le journal ?" s'interrogent "plusieurs jeunes rédactrices et rédacteurs". Il rappelle aussi que les pages "Débats" du Monde ont vocation a "suscité des points de vue contradictoires, défendre le pluralisme des idées, animer le débat public"

Luc Bronner, directeur de la rédaction, souligne également que le harcèlement fait aux femmes est devenue une priorité éditoriale. "Deux mois plus tôt, nous avions mis en place une task force chargée d’enquêter sur les phénomènes de harcèlement sexuel, pilotée par Sylvie Kauffmann et Hélène Bekmezian et composée d’une quinzaine de journalistes chevronnés. Nous avions décidé de faire de ces questions une priorité éditoriale pour l’année à venir".
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JG - 13/01/2018 - 18:11 - Signaler un abus Le Monde qui découvre la liberté de parole...

    On dirait une poule qui découvre un couteau...

  • Par Paul Emiste - 14/01/2018 - 09:28 - Signaler un abus Question simple.

    Qui aurait intérêt à monter les femmes contre les hommes. Bien sûr il y a les affaires de harcèlements réels qui sont choquantes et condamnables, mais tout le reste?!

  • Par essentimo - 14/01/2018 - 10:44 - Signaler un abus Quelle femme

    ne s'est pas sentie flattée d'être remarquée et dirais-je "draguée". Il lui appartient de mettre les limites qu'elle entend faire respecter.Ne dit-on pas "l'homme propose et l'autre (Dieu, la femme, l'associé ou concurrent) dispose". ?

  • Par Atlante13 - 14/01/2018 - 12:06 - Signaler un abus "le monde" (la majuscule, ça se mérite)

    un journal (?), qui rendrait bien service à Trump pour s'essuyer...

  • Par vangog - 14/01/2018 - 15:38 - Signaler un abus Le monde, journal-poubelle du mondialisme bêlant!

    un journal extrêmement en fin de course...devant la falaise! bêêêê...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€