Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fraude aux arrêts de travail chez Michelin : un système à grande échelle ?

Suite aux révélations de TF1 et Europe 1, Atlantico s'est procuré une lettre qui montre qu'un autre site de Michelin, celui de Bassens, dissimulerait lui-aussi les arrêts maladie de ses employés. Cela pourrait laisser supposer qu'un véritable système a été mis en place par l'entreprise. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Clermont-Ferrand.

Mauvais élève

Publié le - Mis à jour le 1 Mars 2012
Fraude aux arrêts de travail chez Michelin : un système à grande échelle ?

Selon TF1, qui a révélé l'affaire, la fraude coûterait environ 1 milliard d'euros par an à la Sécurité Sociale. Crédit Reuters

Selon TF1, qui a révélé l'affaire, la fraude coûterait environ 1 milliard d'euros par an à la Sécurité Sociale. Les syndicats déplorent que Michelin ne prenne pas en compte la santé de ses employés.

Mais cette attitude expliquerait peut être le record de Michelin, qui affiche quinze fois moins d'accidents de travail que la moyenne nationale.

A Cholet, par exemple, on déclare 0 arrêts maladie pour 2010, alors que Europe 1 cite un document interne comptabilisant 130 jours non déclarés à la sécurité sociale. Les salariés seraient obligés de venir travailler afin que l'entreprise évite les amendes.

Europe 1 a récolté le témoignage de cet employé, qui s'était bloqué le dos:

"J’étais payé chez moi" par Europe1fr

Atlantico s'est procuré par ailleurs une lettre envoyée fin-décembre 2010 par l'inspection du travail. Un autre site de l'entreprise est touché par ses petits arrangements avec le droit du travail, celui de Bassens. L'inspecteur du travail signale ainsi que "les salariés victimes d'accidents du travail subissent des pressions de la part de leur encadrement de proximité en vue de les faire renoncer en partie ou en totalité à un arrêt de travail. Ces pressions se manifestent par des appels téléphoniques au domicile du salarié et/ou par une visite physique le jour même ou dans la semaine de leur arrêt de travail".

Objectif de ce "système de pression organisé" : faire baisser "la charge des cotisations dues au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles en minorant volontairement et artificiellement le nombre de journées d'arrêt de travail".

L'inspecteur du travail poursuit et se montre sévère en évoquant une "atteinte à la santé mentale [des] salariés" de l'entreprise et conclut en demandant au site de Michelin de "prendre toutes les mesures afin de restaurer les droits des salariés en la matière".

Les premiers salariés devraient être interrogés d'ici la fin de la semaine.


La lettre envoyée par l'inspecteur du travail au site de Bassens.
Cliquer sur les documents pour les agrandir

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par slavkov - 29/02/2012 - 10:28 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... l'une de rares entreprises en france qui marche - il faut la coulé! qu'ils délocalisent, on étouffe par ici ...

  • Par touskomplik - 29/02/2012 - 12:32 - Signaler un abus Pratique quasi-généralisée

    Les grandes entreprises fonctionnent TOUTES ainsi: les objectifs en matière d'arrêt maladie et d'accident du travail sont au même niveau que ceux de rentabilité économique: inatteignables sans "bidouiller" les chiffres: - pour les accidents du travail, les différentes astuces sont les suivantes: l'employé ne déclare pas l'accident de travail, et passe sa convalescence payé chez lui, ou dans un poste "bidon" à l'atelier (du genre gardien des plantes vertes); on peut aussi le mettre en congé pile le jour de l'accident ... lequel n'a donc pas eu lieu pendant le travail, et n'impacte pas les stats de l'entreprise... Etc - pour l'absentéisme maladie, les méthodes sont tout-à-fait similaires. En conclusion, la santé ou la sécurité des employés n'intéressent les employeurs que sous l'angle financier: on sait bien que la main d'oeuvre fait partie des "charges" de l'entreprise...

  • Par gg25 - 29/02/2012 - 13:01 - Signaler un abus Ah ben on en apprend tous les

    Ah ben on en apprend tous les jours. J'avoue que j'ignorais qu'en France quand un employé est malade son entreprise paie une amende ??? Ca choque personne ??

  • Par zen aztec - 29/02/2012 - 13:54 - Signaler un abus Bizarre

    Mon com de ce matin a disparu.Il s'intitulait "n'importe quoi" Les entreprises qui ont un taux important d'ACCIDENT du travail sont pénalisées par l'URSSAF,pas en cas d'arrêt maladie,elles ne peuvent en être responsables. La preuve étant le mec qui s'est bloqué le dos:accident du travail Donc n'IMPORTE QUOI

  • Par Sdfin - 29/02/2012 - 14:08 - Signaler un abus Ironie cgt?

    la sécu des fonctionnaires(0 jour de carence)(police/éducation/.../Gendarmerie suite chgt ministère?...)autorise les plannings "maladie"entre collègues : combien de Mds €?

  • Par Cap2006 - 29/02/2012 - 14:27 - Signaler un abus Ce qui est nouveau, c'est que les coupables changent...

    Dans un pays qui supprime ou restreint depuis 10 ans tous les dispositifs de contrôle du respect de la législation applicable aux entreprises.... entre les fraudes massives à la TVA, à l'impots, à l'abus de subvention et d'exonérations en tout genre.... jusqu'à le non paiement parfois ... les sommes en jeux sont sans commune mesure avec la fraude des bénéficiaires, et n'en déplaise à certains commentateurs très actifs celle des étrangers... Il faut lutter contre ces fraudes... toutes... car ce sont les entreprises et les cotisants/contribuables honnêtes qui paient... Enfin un travail de journaliste...

  • Par le Gône - 29/02/2012 - 16:31 - Signaler un abus @Cap2006 @touskomplik ..

    j'ai rarement lu des commentaires aussi "imbéciles" de gens qui ne connaissent absolument rien aux entreprises et aux organismes sociaux..l'histoire Michelin est une vats fumisterie syndicale...votre naiiveté est a pleurer de rire..quand aux commentaires d'un inspecteur du travail qui doit entre parentheses cotiser a la LCR comme eux tous ca vaut son pesant de "conneries"..(le mal au dos est la maladie syndicale du siecle elle coûte une fortune a la CRAM(dons a nous!)..elle est accepté sans un seul doute sur sa réalité..c'est une honte!!

  • Par dranreb - 29/02/2012 - 16:40 - Signaler un abus ce qui est bizarre c'est aue

    ni les empoyés ni les syndicaats ne se sont pleins c'était bien commode pour eux.

  • Par FIGAROCB - 29/02/2012 - 17:50 - Signaler un abus RAS LE BOL (bis)

    Notre système social est ainsi fait : taper sur les entreprises le plus possible. La réaction de celles-ci est donc de trouver le ou les moyens de faire en sorte à échapper à des amendes qui ruineraient leur rentabilité, et, par la même, au maintien de l'emploi (rappelons pour certains que les salaires sont payés avec les bénéfices bruts de l'entreprise et non par son chiffre d'affaires !) Il faut savoir qu'en matière d'arrêt de travail, l'employeur ne dispose d'aucun moyen pour contrôler le bien fondé de celui-ci ; il n'est malheureusement pas rare de constater que certains se servent de ces arrêts pour compléter "leurs vacances"! Quant au contrôle de la sécurité sociale,dixit un inspecteur qui m'avait contrôlé, pour un arrêt exceptionnel de 3 semaines suite à une fracture, il m'a répondu "nous contrôlons ceux qui ne s'arrêtent pas régulièrement car ils ne sont pas malades donc susceptibles de frauder" A mon humble avis, c'est dans le sens contraire ! Si les lois sur le travail étaient plus allégées en France, nous n'aurions certainement pas ce genre de problème. Quant à l'affaire MICHELIN, sauf erreur, la "Sécu" n'est pas victimisée ! et le personnel est payé Où est le problème?

  • Par Cap2006 - 29/02/2012 - 18:56 - Signaler un abus @ le gone

    Mais pourquoi donc vous énervez vous ainsi ? la fraude des bénéficiaires de notre système social existe, et doit être combattu sans relâche. Il est simplement plaisant de voir que les entreprises ne sont pas toutes vertueuses... et qu'elles s'accommodent souvent très bien elles aussi, des largesses de l'état providence... les contrôles aux fraudeurs de tout poils... faux malades comme employeurs indélicats... sont aux bénéfices de tous... à commencer pour ne pas fausser la concurrence... entre entreprise... plus simplement par soucis d'équité et d’honnêteté. Et si cette utopie vous déplait, j'en suis sincèrement désolé.

  • Par mistral30 - 29/02/2012 - 19:06 - Signaler un abus ils le font tous

    Les grands groupes le font tous. SPie par exemple

  • Par touskomplik - 29/02/2012 - 19:26 - Signaler un abus @ Le gône

    Si l'employeur n'avait pas aucun intérêt dans cette affaire, pourquoi frauderait-il donc ? Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir (ni même essayer de se renseigner … ; enfin, si, celui qui prétend savoir sans savoir …). Pour les autres : L'astuce ici est la suivante : les cotisations employeurs « accident du travail » sont calculées … devinez quoi ? sur les accidents de travail déclarés ! Pas d'accident déclaré, pas de cotisations employeurs... Ni vu ni connu. Qui paye : c'est toujours la Sécu, mais la branche « maladie », celle dont on vous dit tout le temps qu'elle est en déficit … pour réduire le remboursement des médicaments. Un pigeon heureux, c'est l'employé : le jour où il viendra se plaindre de son dos bloqué, 5 ans après, suite à cet accident, la Sécu lui répondra : quel accident ? Pas de rente d'invalidité du travail ...

  • Par Harmaggedon - 01/03/2012 - 07:06 - Signaler un abus la grippe, accident du travail ?

    Quand on a vu à la télé, le reportage, on peut même se demander, si le journaliste sait lire : il n'arrêtait de parler d'arrêt maladie, tout en montrant une feuille spécifiant 'accident du travail"... ! Une grippe, une angine, voire une mst (maladie sexuellement transmissible) devra-t-elle être déclarée accident du travail ou maladie professionnelle ?

  • Par dranreb - 01/03/2012 - 12:47 - Signaler un abus BOF

    on a bien connu un président que se faisait rédiger des FAUX certificats de bonne santé pour un président il faut le faire mais les gauchistes n'ont pas honte

  • Par Gégé Foufou - 01/03/2012 - 16:35 - Signaler un abus Etonné

    Je suis un ancien chef d'entreprise du bâtiment 1977 à 1997 et je peux vous dire que quand j'étais patron pas de déclaration d'accident du travail, ça coutait trop cher en augmentation de taux de cotisation. Mieux valait donner du pognon au salarié accidenté et quand l'accident arrivait sur chantier et que le gars était transportable ordre était de le mettre sur le trottoir pour être emporté par les pompiers ou mieux on le ramenait chez lui. Mais en France on a un grand défaut on se cache derrière son petit doigt pendand 30 ans et un beau jour on tombe des nues en découvrant un problème sut de tous, pratiqué par tous et depuis toujours.

  • Par bibendum - 01/03/2012 - 19:17 - Signaler un abus SYNDICAT ou syndicat .......

    Une entreprise comme Michelin n'a pas a être traité de telle sorte sur la place publique. Le syndicalisme en général ne se fait entendre que par des actes comme celui-ci. Une entreprise est sur le point de fermée : les syndicats sont en première ligne ! Alors que, qui sait : ne serait-il pas un peu de leur faute à force de refuser ou de dire non à toutes propositions visant à améliorer la competitivité de telles entreprises ? la question est posée ! En ce qui concerne Michelin : une entreprise qui marche très bien et qui dérange ces même syndicalistes de part le seul fait qu'elle engrange des bénéfices, ces dits bénéfices sont indirerctement reversés d'ailleurs aux salariés par le biais d'interessement ou de participation. Alors de grâce laissons prosperer les entreprises qui emploi en France, Lorsque Michelin décidera de délocaliser à outrance et fermera ses usines en France : ces même syndicats viendront pleurer en première ligne.

  • Par amandina - 02/03/2012 - 09:47 - Signaler un abus ja ete malade a la suite de hacelemnt moral

    dans le cadre de mon trvail une banque et de la part d une chef de service qui ne m aimait pas tout simplement je me suis payee une bonne depression une vraie avec tentatives de suicde 3 mois de clinique psy, le harcelemnt moral a ete reconnu par le medecin du travail et l inspection du travail j ai ete reçue a la direction a mon retour, a paris qui m a indique qu effectivement j avais subi du harcelment moral , la personne responsable a ete viree moi j ai simplement demande le changement de site apres j ai ete bcp mieux comme quoi ce n est pas la mode dans toutes les entreprises................

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€