Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Meurtre d'Aurélie Châtelain : une reconstitution organisée à Villejuif

Près d'un an après le meurtre d'Aurélie Châtelain, le tueur présumé Sid Ahmed Ghlam était présent à Villejuif pour une reconstitution, en présence de policiers, magistrats et de proches de la victime.

Enquête

Publié le
Meurtre d'Aurélie Châtelain : une reconstitution organisée à Villejuif

Le 19 avril 2015 au matin, la professeur de fitness Aurélie Châtelain, 32 ans et mère d'une fille de 5 ans, était retrouvée morte, tuée par balle, sur le siège passager de son véhicule. 

La reconstitution de son meurtre s'est déroulée ce dimanche matin, à Villejuif, en présence du principal suspect : l'islamiste radical algérien Sid Ahmed Ghlam. La reconstitution a débuté peu après 09h et a duré près de six heures, au lieu des 3h30 prévues. L'opération a eu lieu en présence des membres de la famille de la victime. Ces derniers "veulent comprendre pourquoi on l'a tuée et comment. L'objet est de vérifier tout ce que Ghlam a pu dire et si cela tient la route", a indiqué leur avocat, Me Antoine Casubolo Ferro.

Cette reconstitution a été menée "de manière très précise, très minutieuse", selon l'avocat du tueur présumé, Me Christian Benoît.  "Tout a été vérifié point par point. Cela a permis de conforter ce qui a été indiqué par Sid Ahmed Ghlam depuis le départ de cette procédure, et notamment qu'il n'était pas responsable du décès de cette malheureuse personne", a-t-il dit.

Selon l'islamiste, il aurait tenté de protéger la victime et serait étranger à sa mort, due à un complice dont il tait l'identité. Pour autant, sa version des faits a varié à plusieurs reprises en un an et de nombreux indices le confondent dans ce meurtre. L'exploitation des deux ordinateurs saisis à son domicile a fait apparaître qu'il est en fait au cœur d'une nébuleuse nourrissant plusieurs projets terroristes sur le territoire français.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€