Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Menace terroriste en France : Marc Trevidic plus alarmiste que jamais

"Plein d'actions sont menées pendant que l'on prépare quelque chose de plus gros", prévient l'ancien juge antiterroriste.

Inquiétant

Publié le
Menace terroriste en France : Marc Trevidic plus alarmiste que jamais

L'ancien juge antiterroriste était interrogé par France inter ce jeudi, alors que trois mineurs âgés de 15 ans soupçonnées de préparer des attentats ont été interpellés cette semaine. Les trois adolescents suivaient sur internet le Français Rachid Kassim, un propagandiste de l'Etat islamique qui organisait des attentats en France. Selon Marc Trevidic, "Il ne faut pas croire qu'il n'y a que des femmes et des enfants", et "plein d'actions sont menées pendant que l'on prépare quelque chose de plus gros". 

"Ils sont plus fragiles, ils sont très liés à l'entourage de Kermiche (un des deux auteurs de la tuerie de Saint-Etienne-du-Rouvray), mais il ne faut pas croire qu'il n'y a que des femmes et des enfants.

C'est une possibilité pour eux d'occuper le terrain, mais cela ne veut pas dire qu'ils n'aient pas des gens beaucoup plus professionnels qui préparent des choses beaucoup plus graves", s'est inquiété l'ancien juge antiterroriste. 

Quant à l'évolution des femmes djihadistes qui se rendent en Syrie, Marc Trevidic observe : "Elles étaient derrière un écran d'ordinateur, elles rendaient des services, scrutaient les sites Internet. Là, on accepte qu'elles aillent sur le terrain. On actionne énormément de monde sur Internet, on leur donne le feu vert parce qu'on veut occuper le terrain. Plein d'actions sont menées pendant que l'on prépare quelque chose de plus gros".

"On va avoir dans les deux, trois ans, avec la perte du territoire syrien par l'État islamique et irakien, des rentrées massives de djihadistes en Europe. On mettra cinq, six ans à les gérer. Il faut prendre des mesures de sécurité, des réflexes", a-t-il également prévenu. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mario - 15/09/2016 - 14:17 - Signaler un abus ça promet , et pendant ce

    ça promet , et pendant ce temps là, les femmes voilées et les monsieurs barbus en pyjama se multiplient comme les paquerettes ou plutôt les mauvaises herbes au printemps.

  • Par vangog - 15/09/2016 - 15:22 - Signaler un abus Comme les socialistes allemands en 1945...

    les islamistes font appel, de plus en plus, aux femmes et aux enfants...bunkerisation?

  • Par A M A - 15/09/2016 - 16:10 - Signaler un abus Il ne reste plus qu'à

    Il ne reste plus qu'à attendre stoïquement que soient prises les mesures draconiennes qu'impose la situation. Et ça, ce n'est pas gagné. L'élection de mai 2017 permettrait peut-être de les espérer, mais jusqu'à maintenant la collection des candidats pressentis ne permet qu'un profond pessimisme. Tous sont enclins à plutôt suivre la "politique du chien crevé au fil de l'eau". Beaucoup de postures de discours et d'incantation, mais aucun n'a la trempe d'un chef de guerre.

  • Par Lafayette 68 - 15/09/2016 - 17:17 - Signaler un abus Juppé est là

    Avec l'identité heureuse : pas de souci , il veille sur nous .

  • Par Jasmin84 - 15/09/2016 - 18:26 - Signaler un abus Et si on appliquait le

    Et si on appliquait le principe de précaution ! Nous on accueille tout le monde au titre de la charité, la bonne conscience, la générosité. Et on ne renvoie personne, on ne neutralise personne au nom des droits de l'homme et de l'Etat de droit. Nous allons donc mourir parce que nous avons fait le bien... Nous sommes gouvernés par des irresponsables, dangereux et lâches. Ils auront à répondre devant l'histoire. Notre beau pays est en train de partir en lambeaux, de se tiers mondiser et ces beaux esprits osent faire la leçon à ceux qui veulent s'y opposer. Comment faire pour les arrêter.

  • Par Borgowrio - 15/09/2016 - 20:18 - Signaler un abus Bonne chance , à vous , et à votre famille

    Pas question d'enfermer les fous d'Allah connus . Alors bonne chance aux braves gens , qu'ils ne se trouvent pas au mauvais endroit au mauvais moments . Préparez , mouchoirs , bougies , larmes , marches blanches , commémorations de Hollande ... Etc

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 16/09/2016 - 00:14 - Signaler un abus Surtout pas de vagues

    Raisonnaient ces messieurs-dames sous les lambris !

  • Par Marie-E - 16/09/2016 - 13:40 - Signaler un abus et oui

    mes proches et moi nous avons repris les bons vieux réflexes de précaution. Faire attention à son environnement, faire attention à ne pas trop tourner le dos dans les rues et surtout les terrasses, s'éloigner et prévenir quand il y a un bagage abandonné (les gens ne font vraiment attention à rien pour abandonner leur bagage et se demander pourquoi ça peut poser problème) veiller aux enfants,,... Finalement le pire c'est de se rendre compte que cela ne s'oublie pas.

  • Par Anguerrand - 16/09/2016 - 16:25 - Signaler un abus Durant ces attentâts,

    les policiers se font tuer ou blesser avec leurs bombes lacrymogènes comme seul défense. On apprend que lors des derniers attentâts, on a interdit à l'armée de prêter leurs armes de guerre pour se défendre. C'est le monde a l'envers, les policiers sont plus exposer que ces voyous parfois criminels. Cette racaille est heureuse de casser du CRS que risquent ils ? Cazevide nous dira que quinze arrêtés et que 12 relâchés le lendemains, les 2 autres auront un nouvel rappel à la loi en jurant comme les 50 ème dernières fois à ne pas recommencer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€