Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Martine Aubry étrille la politique "brutale" d'Emmanuel Macron

"Je pense réellement que ce n’est pas une politique qui va mener vers la croissance et vers l’emploi", a estimé la maire socialiste de Lille.

Sceptique

Publié le
Martine Aubry étrille la politique "brutale" d'Emmanuel Macron

Alors que le chef de l’Etat doit prononcer ce mardi un discours consacré à sa politique de la ville, il s’est fait remonter les bretelles lundi 13 novembre au soir par Martine Aubry, la maire de Lille. A l’issue de la rencontre entre le président de la République et les élus locaux à la préfecture de Lille, la socialiste a déclaré que "ce n’était pas des retrouvailles, le président de la République a décidé de rencontrer un certain nombre d’élus et donc je crois qu’on a eu un langage, je dirais de ‘vérité’".

"Ce n’est pas une politique qui va mener vers la croissance et vers l’emploi"

"Je suis totalement sceptique car je pense réellement que ce n’est pas une politique qui va mener vers la croissance et vers l’emploi. C’est une politique souvent brutale, par exemple les mesures sur le logement social", a-t-elle fait valoir. Sur BFMTV, Martine Aubry a ajouté qu’avec les élus, ils n’ont "pas eu le temps de parler de l’ISF [avec Emmanuel Macron] mais quand on enlève autant au logement social pour baisser de quatre milliards l’ISF, on peut se demander où est l’intérêt économique, où est la modernité si ce n’est le clientélisme dont il nous parle lorsqu’il nous parle des élus locaux."

>>> À lire aussi : Appel de Grigny : comment refonder une politique de la ville efficace après 40 ans d'errance ?

L’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron veut "agir dès maintenant avec des mesures concrètes pour améliorer le quotidien" des 5 millions de personnes qui habitent dans les 1.514 quartiers les plus pauvres, appelés "quartiers de la politique de la ville".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 14/11/2017 - 09:08 - Signaler un abus Allez voir dans quelles proportions la mère Tapedur

    a augmenté la taxe d'habitation à Lille et vous aurez un bon exemple de politique "brutale".

  • Par Atlante13 - 14/11/2017 - 09:48 - Signaler un abus C'est vrai?

    pourtant c'est bien elle qui a imposé les 35h, mettant la France en faillite, c'est bien elle qui bourrait gentiment les urnes, c'est bien elle qui magouillait et plombait les rencontres du bureau du PS. Une vraie socialiste, la bouche toujours pleine de social et justice sociale, mais les mains dans la confiture et les manipulations politiciennes.

  • Par assougoudrel - 14/11/2017 - 09:56 - Signaler un abus Dans la brume matinale,

    du coté de Lille, retentit le braiment d'une ânesse enrouée à cause de tout l'alcool qui lui a brûlé le gosier et les cordes vocales.

  • Par Pharamond - 14/11/2017 - 10:05 - Signaler un abus Le monde change

    Le renouvellement profond de la classe politique française avec Macron et LREM rend les oracles de tatie Martine plus obsolètes que jamais. A-t-elle contribué à améliorer la situation de l'emploi ?Toujours les mêmes slogans. Elle ne se renouvelle pas...mais le monde change.

  • Par Stargate53 - 14/11/2017 - 10:07 - Signaler un abus Se taire, elle devrait apprendre !

    Son avis n'intéresse personne désormais alors le silence est d'or !

  • Par Borgowrio - 14/11/2017 - 11:00 - Signaler un abus Précieuses ridicules

    Ségolène , Marisol , Marylise , Najat ... Nous avons été gâtés ... Mais la championne toute catégories reste ... Martine ... La femme socialiste , et, l'avenir de l'homme .

  • Par vangog - 14/11/2017 - 11:02 - Signaler un abus Pauvre petite fille effrayée par la brutalité de la politique...

    Si Macron ne faisait pas ce qu’il avait dit, soit une politique purement gaucho-societaliste, on le traiterait de navet...mais la petite fille apeurée serait apaisée...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€