Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marine Le Pen : l'euro est "largement responsable" de la fermeture d'un millier d'usines depuis 2009

Deputée européenne, elle était intervenue juste avant le président français pour réclamer une dévaluation de la monnaie unique.

Colère

Publié le
Marine Le Pen : l'euro est "largement responsable" de la fermeture d'un millier d'usines depuis 2009

Marine Le Pen a tancé François Hollande et sa politique

Marine Le Pen avait imaginé sa confrontation à François Hollande depuis quelques jours. Dans l'hémicycle du Parlement européen, la présidente du Front national souhaitait taper du poing sur la table et accabler encore un peu plus l'euro, "largement responsable" de la fermeture d'un millier d'usines depuis 2009. Elle voulait aussi réclamer à nouveau une dévaluation et la fin de la monnaie unique.

"Au moment où une partie de la classe politique fait mine de découvrir le drame de l'euro cher, à l'instar des ministres Montebourg et Moscovici qui commencent à balbutier sur le sujet, on réalise l'ampleur du vide stratégique de ces mêmes gouvernants qui avouent ne rien envisager de faire pour régler cet immense problème", explique la dirigeante du parti d'extrême droite.

"Depuis des années, le Front National tire la sonnette d'alarme sur l'échec de l'euro, aggravé par son taux de change démentiel. Cet euro largement responsable de la disparition depuis 2009 d'un millier d'usines en France", ajoute Marine Le Pen, reprenant une étude publiée par Les Echos mardi. Pour le gouvernement français, la hausse de l'euro observée depuis deux mois est préoccupante, car une monnaie trop forte pèse sur les exportations. "Une zone monétaire doit avoir une politique de change sinon elle se voit imposer une parité qui ne correspond pas à l'état réel de son économie", a déclaré François Hollande au Parlement européen, à Strasbourg.

"Cette dévaluation ne réglerait pas le problème de fond, bien sûr, parce que celui-ci reste l'existence d'une monnaie unique pour tant de pays si différents, mais elle donnerait un petit bol d'air pur, un petit bol d'air provisoire", a déclaré Marine Le Pen. Mais selon elle, c'est l'existence même de l'euro qui doit être remise en cause. "Cette monnaie unique, il faudra bien accepter de (la) déconstruire ensemble avant qu'elle ne le fasse d'elle-même dans la surchauffe et la panique des salles de marchés", a-t-elle lancé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Equilibre - 05/02/2013 - 15:46 - Signaler un abus Faudrait m'expliquer un jour comment:

    - on fait pour avoir une même politique monétaire avec des pays qui n'ont rien à faire ensemble, très différent sur plein de point. - une zone monétaire optimum peut seulement exister en zone neuro. . Caramba, ce n'est pas possible de l'expliquer. Souvenons-nous des prévisions de Friedmann, qui nous indiquait que le neuro terminerait dans les chiottes. Quant à l'inefficacité de nos politiques, cela fait 30 ans que cela dure et plus particulièrement depuis 10 ans. Il n'y a pas de raison que cela change.

  • Par 20dicte - 05/02/2013 - 16:32 - Signaler un abus Nous croulons sous les

    Nous croulons sous les experts, les previsionnistes et même dernièrement au Portugal un Charlatan qui n' a eu aucun mal à s'engouffrer dans le cercles des MEDECINS de l' euros et pour Cause...En stratégie il y a toujours des plans de rechanges des options etc..... L euro est une secte "facile d' y rentrer difficile d'en sortir'' un club c est l'inverse.

  • Par pidmerd - 05/02/2013 - 17:14 - Signaler un abus FIASCO SUR TOUTE LA LIGNE

    En France, c'est désormais avéré, l'incompétence de nos politiques, alliée à la malhonnêteté de nos patrons, banquiers et autres escrocs, fait qu'aujourd'hui, l'Europe (que les premiers nous ont imposée puisque 60 % des Français n'en voulaient pas) est une vraie catastrophe. Non seulement nous récupérons toute la racaille européenne (sans compter celle, très majoritaire, qui n'en fait pas partie), mais nous nourrissons celle qui reste chez elle. Les prix n'ont cessé d'agmenter (et non 1 € n'est pas 1 F) Les lois qui régissent notre France larvée sont décidées par Bruxelles, qui impose aux 27 une homogénéité dans ce domaine, foulant au pied leur différence culturelle. Encore aujourd'hui et de plus en plus, je ne comprends pas pourquoi les politiques réussissent encore à être élus avec les mêmes discours éculés, les mêmes promesses non tenues, les mêmes magouilles. Leur toute-puissance ne repose que sur des petits bouts de papier glissés dans la fente d'une boite ...

  • Par Salvatore Migondis - 05/02/2013 - 17:40 - Signaler un abus C'est pas faux ce qu'elle dit..

    Ah, non.. zut.. j'oubliais que le Front National est un parti d'extrème-droite..

  • Par Ramos - 05/02/2013 - 19:34 - Signaler un abus Nicolas Dupont-Aignan et Marine LePen ont raison mais

    la masse bêlante vote une fois pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée ,vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP puis dégoûtée, vote pour le PS puis dégoûtée, vote pour l'UMP ad nauseam.

  • Par De France et de plus loin - 05/02/2013 - 19:58 - Signaler un abus L'euro est responsable de

    L'euro est responsable de tous les maux en France ( tellement facile). Pourtant de nombreux pays s'en accommodent très bien. Quand a ceux qui ne l'ont pas comme la GB, leur situation est..catastrophique comme la notre. Pas si simple l'économie

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€