Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marine Le Pen n'est pas la bienvenue en Grande-Bretagne, elle dément toute volonté "d'ingérence" dans le Brexit

Sur France 2 lundi matin, la présidente du Front national a évoqué son statut de persona non grata au Royaume-Uni. Selon elle, le FN reste à l'écart de la question du referendum britannique sur la sortie de l'Europe.

Voyages de courtoisie

Publié le
Marine Le Pen n'est pas la bienvenue en Grande-Bretagne, elle dément toute volonté "d'ingérence" dans le Brexit

Invitée sur le plateau des "4 Vérités" lundi, Marine Le Pen riposte. Au Royaume-Uni, les pro-Brexit ("Britanny Exit", sortie de la Grande Bretagne de l'UE) veulent interdire l'accès de la présidente FN en cas de visite Outre-Manche. Une information révélée dimanche par la BBC.

Gisela Stuart, coprésidente de la campagne officielle "Vote Leave" en faveur d'une sortie de son pays de l'UE au référendum du 23 juin prochain, a adressé une lettre à la ministre de l'Intérieur britannique Teresa May.

Dans ce courrier, Gisela Stuart demande de "refuser l'entrée" de Marine Le Pen dans le pays, à cause de "ses opinions extrémistes".

"Je lui pardonne beaucoup, parce qu'elle est pour la sortie de l'Union européenne, elle est contre l'Union européenne. Mais enfin, elle reste une socialiste. Les socialistes ont toujours eu un léger problème avec la démocratie", a répondu Marine Le Pen ce lundi matin au sujet de Gisela Stuart.

La présidente du FN s'est également défendue de vouloir faire de "l'ingérence" dans les affaires britanniques contrairement, dit-elle, au président américain Barack Obama, qui s'est prononcé en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne lors de sa visite à Londres la semaine dernière.

Dimanche, Florian Philippot avait indiqué que Marine Le Pen avait été "sollicitée pour aller soutenir le camp du Brexit". La visite serait.

La visite de Marine Le Pen, toujours prévue pour le mois de mai, permettrait selon lui aux Britanniques qui souhaitent sortir de l'Union européenne "de savoir qu'il y a des responsables européens de premier plan qui les soutiennent".

Nigel Farage, chef du parti eurosceptique et anti-immigration UKIP a déclaré sur Sky News ce week-end qu'il ne pensait pas qu'une intervention de Marine Le Pen soit utile à la campagne pour le Brexit. Il s'est toutefois dit contre le fait qu'elle puisse être interdite d'accès au territoire.

A LIRE AUSSI : Aveuglé par la rancœur ou extra-lucide : mais que voit donc Jean-Marie Le Pen quand il affirme que la présence de Marine au second tour n’est pas une évidence ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 25/04/2016 - 12:52 - Signaler un abus Gisela Stuart a Le style fasciste...

    "Interdire l'entrée de la GB à Marine Le Pen, à cause de ses opinions", c'est un peu fasciste, non? Quant à l'extrémisme supposé de Marine Le Pen, que Gisela Stuart donne des exemples, avant de se soumettre aux diktats de la pensée unique diffusée dans les médias mainstream! Quel extrémisme? La Défense de la Nation et le protectionnisme intelligent, extrémiste? Allons, allons... Cette Gisela Stuart est aussi extrémiste dans ses jugements que la Canadienne Anne-Marue Dusseault, qui s'était fait moucher par Marine Le Pen! lorsque le Front National aura rendu son pouvoir au peuple de France, les patriotes n'interdit ont pas l'accès de la France à cette Gisela Stuart, car les Français ne sont pas des fascistes et aiment la Liberté...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€