Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marc Machin placé en garde à vue pour viol sous la menace d'une arme

Victime d'une erreur judiciaire dans les années 2000, le délinquant récidiviste Marc Machin a été placé en garde à vue jeudi 17 mai pour viol sous la menace d'une arme, rapporte LCI.

Récidive

Publié le
Marc Machin placé en garde à vue pour viol sous la menace d'une arme

Innocenté pour le meurtre de Marie-Agnès Bedot survenu en 2001, le délinquant récidiviste Marc Machin a été interpellé jeudi 17 mai dans le 11e arrondissement de Paris et placé en garde à vue, d'après une source policière citée par LCI. Les chefs d'accusation sont nombreux : viol sous la menace d'une arme, vol avec arme et escroquerie.

Les faits, relatés par Le Point, remontent au 24 avril dernier. Marc Machin aurait repéré une jeune femme, qui laissait sa clé de son appartement sous son paillasson. En tentant de cambrioler son domicile, il serait alors tombé nez à nez avec la pensionnaire des lieux et l'aurait violée sous la menace d'une arme blanche, avant de lui extorquer sa carte bancaire et de quitter les lieux.

Selon BFMTV, l'ADN de Marc Machin a été retrouvé sur les vêtements, en l'occurrence la jupe, de la victime déclarée. L'enquête a été confiée au deuxième département de police judiciaire.

Un lourd passif

Après sa sortie de prison en 2008 – et plus de 663 000 euros d'indemnisation versés par la justice – Marc Machin avait purgé trois années d'emprisonnement pour agressions sexuelles en 2010, avant de replonger en 2013 pour des faits de vol et de violences, pour lesquels il avait été condamné à six mois avec sursis. Enfin, en novembre 2015, il avait été condamné à une peine de six mois de prison pour violence volontaire sur une ex-compagne. Il était brièvement retourné en prison en janvier 2016 pour s'être soustrait à ses obligations liées à des condamnations antérieures.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 18/05/2018 - 21:16 - Signaler un abus Il faut lui couper

    le machin à ce Marc assin. Un vrai cochon!

  • Par vangog - 19/05/2018 - 08:07 - Signaler un abus « Brièvement retourné en prison...

    pour s'être soustrait à ses obligations antérieures »...ah ben c’est sûr! Si la justice gauchiste offre aux multi-recidivistes le sentiment de l’impunité, ils se croient impunissables...et recommencent indéfiniment! Machin recommencera, dès qu’il sera -bientôt- sorti de sa brève prison...

  • Par BABOUCHENOIRE - 19/05/2018 - 16:11 - Signaler un abus Il faudrait qu'il rembourse les frais d’enquête et les coûts

    incarcération avec les 663 000 € qu'il avait reçus en indemnisation, cela devrait pouvoir se faire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€