Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls sort du silence et charge Emmanuel Macron

Dans les colonnes du Point, l'ancien Premier ministre critique le chef de l'Etat et sa stratégie de com'.

Méchant

Publié le
Manuel Valls sort du silence et charge Emmanuel Macron

Entre Manuel Valls et Emmanuel Macron les relations n'ont jamais été tendres. Pourtant, pendant la présidentielle, Manuel Valls a décidé de soutenir son ancien collègue au lieu de donner sa voix à son camarade de parti, Benoît Hamon. Mais ce soutien ne lui a pas permis d'intégrer les rangs de la République en Marche !. Ancien Premier ministre, il est aujourd'hui député apparenté au groupe LREM, presque invisible dans la masse des 313 marcheurs du chef de l'Etat. Mais sa langue se délit peu à peu et son antipathie envers Emmanuel Macron devient à nouveau visible.

"Les gens vont se demander s'il pense vraiment à eux"

Après avoir dit en mai dernier que l'ex-ministre de l'Economie était "méchant", l'ancien bras droit de François Hollande se montre plus agressif dans les colonnes du Point ce 14 septembre : "Emmanuel Macron est prisonnier des conditions de son élection face à Marine Le Pen, parce qu'il n'était pas très clair lors de sa campagne. Et aujourd'hui, il est dans la demi-mesure. Par exemple, on ne fera pas d'économies en rognant sur les APL".

Celui qui a quitté le PS va plus loin dans sa critique et s'attaque ensuite à la stratégie de com' du président de la République : "Sa maquilleuse, l'interview de son épouse à Elle, son chien : les gens vont se demander s'il pense vraiment à eux. Ça me rappelle Nicolas Sarkozy lorsqu'il disait : 'Avec Carla, c'est du sérieux'", lâche-t-il. En même temps, l'ex-Premier ministre n'oublie pas d'envoyer une pique au successeur de son successeur à Matignon : "Quel est le poids politique d'Edouard Philippe comme chef de la majorité ?"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 14/09/2017 - 16:59 - Signaler un abus Boomerang

    De quoi se plaint Manolo ? Il a brimé Manu ... la Gravoin a méprisé Brigitte ... il voudrait une médaille ?

  • Par J'accuse - 14/09/2017 - 18:35 - Signaler un abus On sait pourquoi

    Macron n'a pas voulu des candidatures des vallsistes aux Sénatoriales, et Manu est tout colère. Il devra se contenter d'être député, sans pouvoir régaler ses amis des prébendes de la République, et ils vont donc se séparer de lui. Au jeu de go, Macron est plus fort.

  • Par TADD - 15/09/2017 - 11:28 - Signaler un abus c'est tout

    critique insuffisante , c'est trop subjectif.Peu intéressant

  • Par Atlante13 - 15/09/2017 - 19:09 - Signaler un abus @J'accuse

    et de plus, l'invalidation du mandat de député de Valls est en cours d'examen au Conseil d'Etat.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€