Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls répond à la tribune de Martine Aubry : "Tant que je peux, je réforme"

Le Premier ministre regrette le caractère peu constructif de la tribune : "Il n’y a pas un début de proposition. Je suis chef du gouvernement, je n’écris pas des tribunes de proclamation", lance Manuel Valls.

Droit de réponse

Publié le
Manuel Valls répond à la tribune de Martine Aubry : "Tant que je peux, je réforme"

"Il faut que tout le monde assume" assène le Premier ministre qui assure ne pas minimiser la portée du texte. Crédit Reuters

"Cette tribune a un avantage : cela oblige tout le monde à clarifier et à assumer. Il faut que tout le monde assume". Dans un article publié ce jeudi, Le Monde dévoile les réactions du Premier ministre à la tribune très critique de Martine Aubry sur son action gouvernementale.

Le locataire de Matignon voit dans ce texte musclé une confrontation entre une gauche "du XIXe siècle", celle de la maire de Lille, et "du XXIe siècle", qu’il aspire à incarner. "Il faut que tout le monde assume" assène le Premier ministre qui assure ne pas minimiser la portée du texte. "Je ne néglige pas et je ne minimise pas, et il y a sans doute d’autres soutiens. Mais parmi les signataires, on est dans la primaire de 2011", note-t-il., soulignant qu'à "un moment, il faut sortir des ambiguïtés".

Le Premier ministre regrette le caractère peu constructif de la tribune : "Il n’y a pas un début de proposition. Je suis chef du gouvernement, je n’écris pas des tribunes de proclamation". "Revenir en arrière serait non seulement dommageable pour le président et pour moi, mais aussi pour le pays", estime également Manuel Valls à propos de la loi El Khomri.

"Tout cela aurait dû être fait dès 2012 (…) Tant que je peux, je réforme", martèle Manuel Valls, rappelant que sa ligne n'a pas changé depuis vingt ans, celle du "social-réformisme". "L'heure de vérité, c'est maintenant", ajoute-t-il.

>>>> à lire aussi : Martine Aubry a-t-elle tué Manuel Valls, la gauche ou... personne (car tout le monde s'en fiche au final...) ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 25/02/2016 - 14:42 - Signaler un abus Depuis 18 ans, les UMPS appliquent la loi sur les 35 heures...

    Cela ne merde pas depuis 18 ans seulement, mais cela a carrément empiré avec le socialisme et les lois Aubry... Elle devrait être contente de cette loi El Kohmry, car le communautarisme et la religion sont "actés" ( comme disent les mauvais terranovistes) dans l'entreprise...pour les seuls choses intéressantes de cette loi, elles ne seront jamais acceptées par l'assemblée à dominante gauchiste, alors de quoi a-t-elle peur, Aubry?...

  • Par jmpbea - 25/02/2016 - 18:10 - Signaler un abus M'Euh non! il ne réforme pas...IL PROPOSE

    et les syndicats disposent...sa réforme ne profitera pas aux PME qui sont pourtant les seules à pouvoir embaucher...c'est comme le CICE pour lequel la Poste lui dit merci, mais pas les PME qui ont obtenu des bribes incapables de les pousser à embaucher , le principe même est mauvais , seule la croissance des commandes pour amener l'embauche...

  • Par clint - 25/02/2016 - 19:23 - Signaler un abus Bien joué Valls ! La droite devra au moins faire autant !

    D'ailleurs on retrouve un peu le même schéma >>> LR qui devra réformer en profondeur >>>> le FN, comme Aubry et la vieille gauche qui ne se réfèrent qu'à des solutions impossibles conduisant à une destruction de l'économie (mêmes programmes, mêmes effets !)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€