Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Octobre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls affiche sa fermeté : "Non, clairement, la Corse n'est pas une zone de non-droit"

Dans un entretien ce mercredi au Parisien/Aujourd'hui-en-France, à quelques heures de la visite à Ajaccio du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le Premier ministre reste déterminé sur le dossier corse.

Droit dans ses bottes

Publié le
Manuel Valls affiche sa fermeté : "Non, clairement, la Corse n'est pas une zone de non-droit"

Le Premier ministre estime qu'il "faut proscrire définitivement les groupes identitaires" Crédit Reuters

Manuel Valls reste ferme sur le dossier corse. Le Premier ministre prend en effet position après les évènements de la semaine dernière en Corse et assure dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui-en-France paru ce mercredi que que l'Etat "ne reculera jamais". "Non, clairement, la Corse n'est pas une zone de non-droit" dit-il dans l'interview ajoutant que "les premières interpellations ont eu lieu" et que "l'ensemble des auteurs, que ce soit du guet-apens ou des dégradations, seront identifiés et déférés devant la justice".

Puis il répond à la polémique sur le fait qu'aucun ministre y compris celui de l'Intérieur ne se soit rendu sur l'île. "Il fallait d’abord rétablir l’ordre public. C’était la mission du préfet Mirmand, qui a été parfaitement à la hauteur et qui incarne l’Etat sur l’île. Et Bernard Cazeneuve se rend aujourd’hui même (ce mercredi) en Corse" a-t-il justifié.

Le Premier ministre estime en revanche, qu'il "faut proscrire définitivement les groupes identitaires", qui pourraient être à l'origine des manifestations racistes qui ont eu lieu. "L'Etat prendra toutes ses responsabilités en combattant tous les appels à la haine et à la violence" explique Valls. A propos de la revendication nationaliste, le Premier ministre a réfuté la notion de "nation corse". "Il n'y a qu'une seule nation, la nation française. Il est hors de question de revenir là-dessus", a-t-il prévenu.

Mardi, 2 hommes soupçonnés d'être impliqués dans l'agression de pompiers et de policiers tombés dans un guet-apens dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur à Ajaccio qui avait été suivie de débordements racistes, ont été mis en examen et l'un d'eux a été écroué.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gaetan ribault - 30/12/2015 - 08:54 - Signaler un abus un peu de modestie

    Voir un Catalan (français d'adoption) dire qu'il n'y a pas de nation Corse, C'est oublier que la Nation corse a eu une constitution avant 1789 , une monnaie , une marine. Et m^me un vice-roi anglais !! de 1792 à 1795

  • Par vangog - 30/12/2015 - 10:09 - Signaler un abus "Il faut proscrire les groupes identitaires" est un appel

    à la haine et à la violence par l'espagnol! L'identité est l'exigence principale des jeunes aujourd'hui, alors que la perte d'identité est le combat de la gauche archaïque, et il échoue lamentablement à l'école, dans les médias aux ordres, dans cette élite consanguine et vulgaire qui occupe le devant de la scène publique, nous imposant ses mauvais stéréotypes et sa triste novlangue terranoviste...clairement!

  • Par MIMINE 95 - 30/12/2015 - 10:22 - Signaler un abus HEUREUX CORSES

    Grâce à leurs réactions , les zones de non droit seront peut être un peu moins de non droit en Corse et les auteurs des méfaits contre les services de secours et les services de santé seront, peut être, condamnés, mais je doute que ce soit une condamnation bien lourde. Au fait les manisfestants qui ont "gueulé" s

  • Par MIMINE 95 - 30/12/2015 - 10:28 - Signaler un abus JE POURSUIS

    les manifestants identitaires qui ont récemment "gueulé"... SALE RACE... dans les rues de Paris seront ils poursuivis et condamnés ? . Oh, mais que bien entendu, excusez moi, j'avais oublié, aux yeux de Walls, cela ont le droit de revendiquer leur identité, et la haine du "blanc" qui va avec.

  • Par langue de pivert - 30/12/2015 - 11:50 - Signaler un abus Menteur !

    §§§ "l'ensemble des auteurs, que ce soit du guet-apens ou des dégradations, seront identifiés et déférés devant la justice". §§§ Même effet d'annonce de ce bouffon que lors des émeutes de la gent voyageuse (autoroute, gares, ville) les premières remontant à aout ! Résultat ! RIEN ! En lisant cet article on comprend mieux sa détermination pour la modification de la constitution : "les pleins pouvoirs" ; la prolongation de l'état d'urgence et les lois liberticides annexes !

  • Par Bretondesouche - 30/12/2015 - 13:21 - Signaler un abus État d urgence en corse?

    Faut il rire ou pleurer. Notons que valls reste sur le continent

  • Par valencia77 - 30/12/2015 - 14:51 - Signaler un abus comprends pas

    La France avec OTAN a bien supporte l'independence du Kosovo. Avec bombardement de la Serbie. La Corse devrait s'agiter plus! L'Amerique leur viendra en aide en bombardent Paris. Avec un peu de chance ils effaceront quelques banlieues irritantes.

  • Par lasenorita - 30/12/2015 - 15:22 - Signaler un abus Les ''zones de non-droit'' en France.

    Dans TOUTES les VILLES de FRANCE se trouvent des ''zones de non-droit'' crées par les musulmans!...Dans ma ville, les policiers, les pompiers et même les médecins n'osent pas se rendre dans les ''quartiers sensibles'' parce qu'ils sont accueillis par des jets de pierre, jetés par de ''jeunes'' musulmans, que notre ''Justice'' ne punit pas!...tant pis pour les Français(qui habitent dans ces quartiers) qui ont besoin des médecins ,des pompiers, etc...En ''Algérie française'', également, les musulmanes ne s'occupaient pas de l'éducation de leurs enfants qui traînaient, pieds-nus dans les rues, aux aguets de ce qu'ils pourraient voler!..ma mère a eu 6 enfants et elle a été veuve à l'âge de 45 ans mais elle prenait un grand soin de l'éducation de ses enfants,bien qu'à cette époque, elle n'avait pas toutes les ''aides'' que l'on donne aux musulmanes actuellement!...

  • Par jmpbea - 30/12/2015 - 15:35 - Signaler un abus Droit dans se bottes

    mais elles puent , ses bottes...elles puent de toutes les zones de non droit des villes françaises, de toutes les mosquées où on instille la haine, de toutes les femmes voilées...de tous les trafics de drogue que la police ne peut plus contrôler faite de moyens....il ne lui reste plus que son coup de menton qui commence à fatiguer....

  • Par Deudeuche - 30/12/2015 - 19:07 - Signaler un abus Vive les Corses

    et il y a lien entre le jacobinisme gauchiste actuels qui a perdu, perdu et encore perdu les élections régionales et la liberté retrouvée des Corses face au modèle imposé par les continentaux gauchistes, de droite et disons le frontistes.....

  • Par valencia77 - 31/12/2015 - 10:46 - Signaler un abus revolution

    prenez vos armes et battez vous. Oh, pas le droit d'avoir des armes? Vous pourriez vous faire mal? Alors vivez comme esclaves. Moutons.

  • Par Deudeuche - 31/12/2015 - 18:25 - Signaler un abus la nation française

    et le peuple corse. Le Valls à 3 temps nous a dit 1. il n'y a pas de peuple corse (pas comme le "peuple de gauche" à prononcer avec un sourire de tête à claques à la Bedos). Puis 2. Il n'y a pas de nation corse (oui c'est exact et personne ne dit le contraire, enfoncer des portes ouverte c'est l'autorité du coup de menton, de gauche). 3. en changeant de sujet, il y a donc bien un "peuple" corse admet le cata de chez catalan. D'ailleurs on l'a vu faire montre de colère "populaire" (mais c'était "Mal" du mauvais peuple quoi... pour "populistes" (beurk caca, faites tirer la troupe sur cette canaille (rêve du pouvoir de l'empire parisien)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€