Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Macron n'a pas daigné nous voir" : les salariés de GM&S se disent "déçus" de leur rendez-vous à l'Elysée

De son côté, la présidence française a indiqué que la réunion s'est déroulée dans "une ambiance sereine".

Amertume

Publié le
"Macron n'a pas daigné nous voir" : les salariés de GM&S se disent "déçus" de leur rendez-vous à l'Elysée

Soupe à la grimace pour les salariés de GM&S. Les représentants des salariés de l'équipementier se sont dit "déçus" et "amers" après avoir été reçus par trois conseillers de l'Élysée, ce lundi. Ils ont estimé n’avoir "rien obtenu de nouveau". "On demandait l'augmentation des mesures d'accompagnement d'une manière générale. Et on a déjà, enfin selon l'Elysée, des mesures qui sont exceptionnelles. Tout est exceptionnel. On va expliquer ça aux salariés demain, à eux de juger" a déclaré Vincent Labrousse, délégué CGT.

Par ailleurs, ils n’ont pas eu d’entretien avec Emmanuel Macron comme ils l’espéraient. Il "n'a pas daigné nous voir", a poursuivi le syndicaliste. De son côté, l’Elysée a indiqué que la réunion s'est déroulée dans "une ambiance sereine"...

Il y a un mois et demi, la justice a validé la reprise de l'équipementier par l'emboutisseur français GMD, pour un euro, avec le maintien de 120 emplois sur un total de 276. Mais la contestation syndicale continue sur le site. La question des primes supra-légales à l'indemnité de licenciement des 156 salariés est au cœur des débats pour les 156 salariés licenciés. Selon les syndicats, les indemnités légales proposées aux salariés de GM&S se montent aujourd'hui à environ 15.000 euros par personne licenciée. Mais pour eux, cette indemnité est nettement insuffisante.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 23/10/2017 - 22:55 - Signaler un abus Ils sont naifs

    être reçu à l'Elysée ne veux pas forcément dire voir le président. .

  • Par gilbert perrin - 24/10/2017 - 10:42 - Signaler un abus lacheté ...

    avec un président comme cela, ou va t'on aboutir ???

  • Par VV1792 - 24/10/2017 - 18:23 - Signaler un abus Mais qui voudrait aller se

    Mais qui voudrait aller se mettre dans cette galere? Ces '' travailleurs'' ont ete nourris a la mamelle cgt communiste, leur seule vision est du genre ''salaud de patrons'', et encore c'est gentil.. Toutes ces regions de la Creuse, de l' Allier etc.. ont pratique l' epuration sociale en 45 avec le soi-disant resistant Guingoin qui en bon serviteur des staliniens et du Komintern a elimine systematiquement les catholiques et les aristocrates.. Ils en sont encore tellement impregnes qu' ils votent encore rouge sang et qu' ils remettraient encore ca avec les chefs d' entreprise ou les elus s' ils en avaient l' occasion ( les catholiques et les nobles ayant ete depuis longtemps elimines de ces regions..). Il faut les laisser entre eux a defiler avec leurs drapeaux rouges et que les entrepreneurs investissent plutot dans les regions ou ils seront accueillis a bras ouverts, ou les soi-disant syndicats n' ont pas encore tout contamine..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€