Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Londres : l'identité du suspect de l'attentat à la voiture-bélier a été révélée

Selon les médias britanniques, des éléments ont filtré sur le principal suspect de l'attaque menée aux abords de Westminster.

Enquête

Publié le
Londres : l'identité du suspect de l'attentat à la voiture-bélier a été révélée

 Crédit DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

L'enquête se poursuit à Londres après l'attentat commis au abords du Parlement. Trois personnes ont été légèrement blessées par le véhicule de l'assaillant avant qu'il ne s'encastre contre les barrières de sécurité du palais de Westminster. 

Des perquisitions ont été menées à Birmingham et à Nottingham. Les enquêteurs ont pu établir que le véhicule utilisé dans l'attaque était bien arrivé à Londres, lundi soir, depuis la ville de Birmingham.  

Selon le Telegraph, le suspect, Salih Khater, habite dans le quartier de Hall Green, dans la ville de Birmingham. Il serait manager d'un magasin. D'origine soudanaise, il serait arrivé au Royaume-Uni il y a cinq ans. 

L'auteur présumé de l'attaque était connu des services de police de Birmingham.

Le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, a déclaré mardi que Salih Khater n'était "pas connu" de la police de Londres et des services des renseignements intérieurs (MI5). 

Cressida Dick, la patronne de Scotland Yard, a indiqué mercredi sur la BBC que la piétonnisation des environs du parlement était envisagée à l'avenir. Ce dispositif pourrait ainsi renforcer à nouveau la sécurité de ce site touristique et symbolique.  

Selon le Times, les enquêteurs essayent d'étudier la piste d'un lien éventuel entre Salih Khater et Khalil Masood, l'auteur d'un attentat assez similaire ciommis en mars 2017 à quelques mètres du parlement de Londres. Khalil Masood habitait en effet dans un quartier de Birmingham situé à une dizaine de minutes du lieu de résidence de Salih Khater. 

La police antiterroriste, en charge de l'enquête, a en revanche refusé de confirmer le nom et l'identité de la personne détenue pour "soupçon d'actes terroristes". 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Poussard Gérard - 15/08/2018 - 14:56 - Signaler un abus Enfin la presse décide de revéler le nom

    Du terroriste..100%100 des terroristes sont des musulmans... Alors? On continue à importer soudanais, africains, maliens etc musulmans?.

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 15/08/2018 - 15:12 - Signaler un abus Macron nous importe des

    Macron nous importe des musulmans de l'Aquarius à titre humanitaire ... Leur reconnaissance envers la France se traduira t elle de façon positive ? Les précédents migrants et leur descendance ont parfois tendance à oublier ce qu'ils doivent aux "kouffars" ... , lesdits kouffars faisant semblant de ne s'apercevoir de rien pour ne pas froisser leur sensibilité à fleur de peau ... ...

  • Par MIMINE 95 - 15/08/2018 - 17:23 - Signaler un abus On comprend

    Pourquoi Albion n'est pas pressée d'ouvrir le channel entre calais et Douvres ....!!

  • Par vangog - 15/08/2018 - 21:03 - Signaler un abus La pietonnisation envisagée par la bécasse...

    Ah ben c’est sûr! la pietonnisation, c’est la solution radicale contre l’islamisme...mais ça va être long de piétonniser toute la GB! Bécasse, va!

  • Par jurgio - 16/08/2018 - 10:11 - Signaler un abus Ces noms divulgués sont faux !

    Le délinquant s'appelle en réalité Padal Magam. Il vient de nulle part et on ne trouvera pas de liens avec aucune secte que ce soit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€