Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 31 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Travail : L'Unef appelle d'ores et déjà à "amplifier le mouvement" sans attendre les prochaines annonces de Valls

Manuel Valls avait promis de nouvelles annonces lundi après avoir rencontré les organisations de jeunesse ; l'Unef ne les attend même pas.

Réformes

Publié le
Loi Travail : L'Unef appelle d'ores et déjà à "amplifier le mouvement" sans attendre les prochaines annonces de Valls

La contestation contre la loi El Khomri se poursuit. Le premier ministre Manuel Valls avait décidé de rencontrer les organisations de jeunesse en amont de nouvelles annonces lundi, censées prendre en compte les revendications. Mais l'Unef, après son entretien avec Manuel Valls, appelle d'ores et déjà à "amplifier le mouvement", sans attendre les annonces de lundi, rapporte l'AFP.

La loi sur le travail soulève des contestations d'une grande partie de la gauche et des organisations de jeunesse de gauche, mais la journée de mobilisation de mercredi était apparue comme en demie-teinte, avec une mobilisation moins forte que prévue.

François Hollande, comme Manuel Valls, répète qu'il refuse d'envisager un retrait du texte, même s'il s'est déclaré ouvert à des "corrections". La loi peut être améliorée, il y a forcément des éclaircissements à donner, des corrections à établir par rapport à ce qui pouvait être mis dans une première intention (…) Si une concertation a été engagée à ma demande, c'est bien pour apporter tous les éclaircissements, toutes les précisions, lever des inquiétudes, améliorer encore le dispositif pour permettre de convaincre tout en en gardant l'esprit", avait-il déclaré.

Par ailleurs, selon un sondage récent, 58% des français estiment qu'il faudrait donner plus de souplesse aux entreprises pour faire baisser le chômage. Si la loi a une grande partie de la gauche contre elle, il semble que l'opinion en général puisse ne pas y être défavorable.

A LIRE AUSSI : Rencontre Hollande Blair : le social libéralisme à la française a-t-il vocation à finir dans la même frénésie financière que l'ancien premier ministre britannique ? 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pourquoi-pas31 - 11/03/2016 - 13:09 - Signaler un abus Le petit chef de l'UNEF

    (unité nouvelle des etudiant fainéants) est en train de négocier son embauche au sein du parti socialiste.

  • Par Pourquoi-pas31 - 11/03/2016 - 13:11 - Signaler un abus des étudiant

    sans S car tous réunis, ils n'en représentent même pas un.

  • Par Yves3531 - 11/03/2016 - 14:06 - Signaler un abus On accorde bien trop d'importance...

    à cette petite bande de glandeurs.

  • Par vangog - 11/03/2016 - 15:07 - Signaler un abus "Tous manipulés, tous maniplés..."

    Bon, sans écouter ces archaïques trotskystes manipulateurs, moi, j'ai proposé deux modifications de la loi El Khomry; retrait du volet communautariste, qui n'a rien à faire dans une loi pour l'emploi (en même temps, on enlève le préambule de Badinter, cette vieille baderne faisandée...) et sous-taxation de 10% des CDI (plutôt que la très bête sur-taxation des CDD...). avec ces modifications "libérales" (au vrai sens du terme, pas au sens Macronien...), la loi El Khomry devient acceptable!

  • Par jc0206 - 11/03/2016 - 17:50 - Signaler un abus Le PS a fabriqué son martinet

    Légalement ils ne peuvent pas le dessouder ..... , ils vont devoir l'embaucher. Ils recherchent une mairie, un conseil départemental ou une région intéressés par un biologiste en cours de reconversion.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€