Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Travail : sept syndicats appellent à la grève le 31 mars

L'objectif est "d'obtenir le retrait du projet de loi de réforme du Code du travail, et pour l’obtention de nouveaux droits, synonymes de progrès social", a indiqué l'intersyndicale.

Contestation

Publié le
Loi Travail : sept syndicats appellent à la grève le 31 mars

La grogne ne faiblit pas. Sept syndicats (la CGT, FO, Solidaires, FSU, ainsi que les syndicats étudiants et lycéens Unef, UNL et FIDL) ont appelé jeudi 3 mars, à manifester et à faire grève, le 31 mars, pour protester contre le controversé projet de loi El Khomri sur la réforme du Code du travail.

Le texte doit fait face à une farouche opposition d’une partie de la gauche et de l’opinion publique. Sa présentation en Conseil des ministres a d'ailleurs été reportée au 24 mars. Deux volets cristallisent notamment les tensions : les licenciements économiques et le plafonnement des indemnités prud'homales. Pour les syndicats, il constitue tout simplement "une régression sociale".

L'objectif est "d'obtenir le retrait du projet de loi de réforme du Code du travail, et pour l’obtention de nouveaux droits, synonymes de progrès social", a souligné le communiqué commun, obtenu jeudi soir après une intersyndicale de près de trois heures.

Un autre syndicat pourrait rejoindre la grogne : la CFE-CGC, qui n'a pas manifesté depuis 2010. "Si le texte ne bouge pas, nous appellerons à des manifestations le 31 mars", a annoncé sa présidente Carole Couvert.

>>>>>> A LIRE AUSSI : 61% d’électeurs de droite opposés au projet de loi El Khomri : mais où sont passés les libéraux

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 04/03/2016 - 16:30 - Signaler un abus 7 syndicats soit 8% de la population feront la grève....

    Sans même connaître le texte définitif qui, pour une fois allait dans le bon sens. Nous sommes bien en France, au lieu de d'abord négocier on fait la grève.

  • Par Septentrionale - 04/03/2016 - 17:22 - Signaler un abus Ils prennent les devants pour leur propre compte

    Avec toute l'insolence syndicale habituelle, égoïstes et irascibles quant à -leurs- acquis, ils vont défiler pour que soit conserver un système collectiviste auto-redistributif opaque, injuste, ruineux, clientéliste, pourvoyeur de parasites institutionnalisés, et d'une dette publique inadmissible. Il veulent préserver le pacte des clauses exclusives de privilèges étatiK au détriment d'un secteur privé méprisé, extorqué, jusqu'à l'appauvrissement des PME et TPE captives du monstre vorace qu'ils justifieront en lançant des anathèmes excommunicatoires sur des calembredaines d'aliénés.

  • Par Septentrionale - 04/03/2016 - 18:16 - Signaler un abus Ils prennent les devants pour leur propre compte.2

    et pour que soit préservé ( d'ailleurs par une gauche/FN) ce système malsain ils vont entraîner en les manipulant des étudiants et autres jeunes inexpérimentés et naïfs sur ce terrain nocif qui asphyxie une société créative, féconde et enrichissante dans tous les sens du terme. Merci de faire remettre le tapis à prières, à son unique place, dans la sphère intime et privée.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€