Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Travail : Manuel Valls promet "des améliorations"

Dans un entretien au JDD, le Premier ministre promet des "améliorations" au projet de loi El Khomri. Il évoque aussi son avenir à Matignon et ses souhaits pour 2017.

Entretien

Publié le
Loi Travail : Manuel Valls promet "des améliorations"

Manuel Valls, qui débute lundi ses entretiens avec les partenaires sociaux sur le projet de loi travail, promet des "améliorations" sur les points qu'ils contestent. Ainsi, concernant les demandes des syndicats sur la fin de la barémisation pour les prud'hommes et une définition plus stricte des licenciements économiques, le Premier ministre explique que "ces deux points feront, bien sûr, l'objet d'améliorations. [...] Concernant la barémisation pour les prud'hommes, disposition attendue par les chefs d'entreprise, des adaptations peuvent être possibles sans la remettre en cause."

Globalement, ""je veux répondre à toutes les questions, à toutes les inquiétudes et aux critiques formulées de bonne foi.

C'est pour cela que nous avons pris quinze jours supplémentaires avec Myriam El Khomri et Emmanuel Macron, pour améliorer et corriger là où c'est nécessaire le texte, mais aussi pour faire cesser la désinformation", explique le Premier ministre. Il veut refuser "l'immobilisme" et estime que "ce qui serait terrible, c'est le statu quo. Plus encore pour les exclus du marché du travail".

Interrogé sur un éventuel recours au 49-3 pour faire passer en force le projet de loi, il veut mettre les choses au clair : "Nous n'avons jamais évoqué l'idée de mettre en œuvre le 49-3. Myriam El Khomri a simplement rappelé que nous assumerions nos responsabilités. Et notre responsabilité, c'est de mener à bien ce texte avec les amendements nécessaires."

Il assure vouloir "convaincre les socialistes, les radicaux de gauche, les écologistes d'approuver cette loi mais je veux que la loi recueille aussi l'assentiment de tous ceux qui veulent réformer le pays [...] Il y a une majorité pour réformer parmi les partenaires sociaux, comme au Parlement, j'en suis convaincu. Ceux qui pensent que cette loi va dans le bon sens doivent l'approuver ou la voter."

Se disant "fier d'être le Premier ministre de la France, et d'agir", Manuel Valls assure qu'il ne fera "jamais" de chantage à la démission. "Le narcissisme, l'égotisme et les caprices, je laisse cela à d'autres."

Concernant l'élection présidentielle de 2017, il prévient : "ce débat sur la primaire, je le suis avec intérêt, mais si c'est pour s'en prendre à la légitimité du Président et des institutions, alors je ne suis pas d'accord!"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 06/03/2016 - 13:02 - Signaler un abus Déconstruction

    Par "améliorations", il faut entendre "suppression de tout ce qui lui donne un sens et une efficacité".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€