Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Travail : Manifestation des syndicats modérés

Ces syndicats ne veulent pas forcément un retrait du texte, mais une modification.

Réforme

Publié le
Loi Travail : Manifestation des syndicats modérés

La loi El Khomri continue son bonhomme de chemin, au milieu des embûches traditionnelles. Ce samedi 12 mars, ce sont la CFDT, la CGE-CGC, la CFTC et l'UNSA qui organisent des manifestations dans toute la France. Si ces syndicats, qui se veulent modérés et réformistes, ne cherchent pas forcément le retrait de la loi, contrairement aux syndicats qui ont manifesté mercredi, ils cherchent néanmoins à montrer leur force pour faire pression sur le gouvernement et obtenir des modifications du texte. Ces syndicats menacent notamment de s'unir avec les syndicats plus radicaux s'ils ne sont pas entendus par le gouvernement. 

Ce à quoi le président de la République et le premier ministre se sont toujours déclarés ouverts, même s'ils excluent un éventuel retrait de la loi.

Manuel Valls a déclaré vouloir "bâtir un compromis dynamique et ambitieux", et être donc ouvert à "corriger, rectifier, changer ce qui doit l'être" et à écouter les "organisations patronales, syndicales et de la jeunesse, mais d'une manière générale [...] la société".  

"Notre message est de dire qu'il y a un projet de loi qui est encore amendable et qu'il y a des propositions à faire. On veut notamment revoir les points concernant le CDI. La loi facilite le licenciement or nous voulons conserver la sécurité de l'emploi. Nous demandons également de revoir le texte sur les indemnités prudhommales et attendons plus de propositions qui permettraient l'ouverture des entreprises pour les jeunes," a expliqué quant à elle Pascale Coton, vice-présidente de la CFTC. Elle a précisé qu'"on peut se mobiliser sans avoir à bloquer le pays."

A LIRE AUSSI : Pourquoi le problème des jeunes est tout sauf la loi El Khomri (et ils en ont pourtant un vrai par ailleurs...)

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€