Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi sur le travail : Emmanuel Macron promet de ne "pas tout brutaliser"

Si le ministre défend le texte, il assure que le gouvernement reste à l'écoute.

Souplesse

Publié le - Mis à jour le 29 Février 2016
Loi sur le travail : Emmanuel Macron promet de ne "pas tout brutaliser"

Le bras de fer s'organise. Alors que la gauche est vent debout contre la réforme de la ministre du Travail Myriam El Khomri, le populaire ministre de l'Economie Emmanuel Macron est monté au front pour défendre le texte libéral du gouvernement. "On ne peut pas déclarer l’état d’urgence économique et social, et ne rien faire sur le marché du travail" avance-t-il. "On ne peut pas dire qu’on a tout essayé contre le chômage car ce n’est pas vrai (…) Mais si l’on n’explique pas les déficiences du système actuel et ce vers quoi on veut aller, alors on ne peut créer ni du consensus, ni du progrès."

Pour autant, le texte présenté devrait probablement être amendé à l'Assemblée nationale et au Sénat."Le gouvernement est à l’écoute, et ne considère pas que tout est intangible" souligne ainsi Emmanuel Macron.

"Nous sommes à un moment du quinquennat où on ne peut pas tout brutaliser, car ce serait prendre le risque de refermer les débats pour longtemps sans avoir réglé les problèmes. C’est ce qu’il s’est passé il y a dix ans avec le CPE. La France a malheureusement l’habitude de projets lancés sur des enjeux réels mais qui, mal emmanchés, finissent dans la crispation et l’omerta politique."

Conspué par la gauche, le texte ne sera soutenu par une partie de la droite, seulement s'il n'est pas "édulcoré" affirment ainsi certains élus d'opposition. Un équilibre qu'il sera difficile à obtenir. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 28/02/2016 - 12:13 - Signaler un abus Libéral, des "salles de prières obligatoires dans les entreprise

    ...ah putain! Ils lui ont bourré le crâne, chez Rotschild...il n'a rien compris au libéralisme , Macron! Dans "libéralisme", il y a "liberté"! Je sais bien que le gauchisme a généralisé l'inversion sémantique dans les cerveaux lobotomisés du peuple des rampants, mais quand même... L'inverse de la Liberté, c'est la contrainte. Et contraindre les chefs d'entreprise à reconnaître les signes extérieurs religieux ( tiens! une autre contrainte...), et les pratiques religieuses a l'intérieur de l'entreprise, c'est les obliger à se soumettre au communautarisme gauchiste, et à réfléchir trois fois avant d'employer un "Français-de-couleur"...les 35 heures étaient une erreur fatale, mais les gauchistes avaient 18 ans pour en faire le bilan et réparer leurs erreurs...tenter de réparer les 35 heures, alors qu'elles ont apporté à la France 6,5 millions de chômeurs ( toutes catégories et tous Francais confondus) est une autre erreur fatale! il fallait le réaliser en début de quinquennat de Sarko-le-tricheur, ou de Flamby-le-menteur, et sans les contraintes communautaristes qui leurs sont absurdement associées...

  • Par clint - 28/02/2016 - 13:18 - Signaler un abus Ne méprisez pas l'électorat de Philippot/MLP !

    Les temps changent au FN. Mais le tout c'est d'arriver au pouvoir !

  • Par Benvoyons - 28/02/2016 - 14:52 - Signaler un abus Pour moi toutes les formes de Socialisme sont le Sida de la

    pensée Humaine donc le Socialisme et le Socialisme Nationaliste FN de Philippot & MLP :)::))

  • Par langue de pivert - 28/02/2016 - 16:49 - Signaler un abus Des pieds et des pas ! ☺

    §§§ Conspué par la gauche, le texte ne sera soutenu par une partie de la droite, seulement s'il n'est pas "édulcoré" affirment ainsi certains élus d'opposition. Un équilibre qu'il sera difficile à obtenir. §§§ Il faut clairement extirper l'article 6 (introduit je crois savoir par Badinter le dingo) sur les "droits" du communautarisme dans l'entreprise ! Du pur délire gauchiste que ne peut approuver un élu de droite qui se respecte ! pour le reste regarder ce qui va dans le bon sens, rejeter le reste, mettre le pied dans la porte et prendre la gauche à contre-pied ! La politique des petits pas en attendant que l'alternance à ce gouvernement de merde mette un mouture définitive au code du travail !

  • Par kaprate - 28/02/2016 - 17:16 - Signaler un abus reculade

    ils commencent déjà à reculer sur ce texte! De l enfumage électoraliste, rien de plus...

  • Par kaprate - 28/02/2016 - 17:17 - Signaler un abus reculade

    ils commencent déjà à reculer sur ce texte! De l enfumage électoraliste, rien de plus...

  • Par l'enclume - 29/02/2016 - 11:50 - Signaler un abus Pourquoi se priver !

    van gogo - 28/02/2016 - 12:13 - Quand vous parlez de cerveaux lobotomisés, vous pensez au votre ? Parce que pour répéter toujours les mêmes stupidités à longueur de commentaires, vous êtes champion. C'est à qu'elle date que "la Castafiore de Montretout" vous invite au siège F.Haine pour vous remettre la médaille du parfait petit aboyeur.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€