Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Santé : les médecins libéraux entament une grève dès ce vendredi matin

Ils protestent contre la généralisation du tiers payant défendu par Marisol Touraine. Ce mouvement précède une mobilisation générale des professionnels de santé ce dimanche.

Fronde médicale

Publié le
Loi Santé : les médecins libéraux entament une grève dès ce vendredi matin

Ils ne veulent pas se laisser faire. Plusieurs syndicats appellent les médecins libéraux à entamer une grève des urgences et des gardes, et ce dès ce vendredi matin à 8h, jusqu'à lundi prochain 8h. Ce mouvement précédera une grande action prévue ce dimanche, où plusieurs dizaines de milliers de professionnels de santé sont attendus dans les rues à Paris (ils espèrent être entre 20 000 et 40 000). L'objet de leur colère : la loi Santé défendue par Marisol Touraine, et notamment la question du tiers payant.

Ce principe permet aux patients de pas avancer d'argent lors d'une consultation. Le secteur médical craint une surcharge de tâches administratives qui nuirait à la mission médicale.

Compte tenu de la "surdité" de la ministre de la Santé, "nous avons décidé de durcir notre mouvement" a déclaré jeudi Éric Henry. Sa position est claire, il demande comme bon nombre de ses collègues "le retrait et rien que le retrait" de la loi Santé. Ce professionnel fait partie du "Mouvement pour la santé de tous", un collectif fondé en février regroupant plusieurs syndicats de médecins, dentistes ou chirurgiens, dans le but de combattre le projet porté Marisol Touraine.

Cette appel à la grève intervient après l'annonce faite vendredi par la ministre de la Santé de la généralisation du tiers payant d'ici à 2017. Une mesure que le vice-président de l'Union des chirurgiens de France qualifie "d'asservissement financier". Du côté législatif, le projet de loi Santé sera examiné par les député le 31 mars à l'Assemblée nationale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clclo - 13/03/2015 - 08:12 - Signaler un abus en lutte

    en lutte contre l'étatisation de la médecine les médecins sont prescripteurs, contrairement aux pharmaciens et aux kinés le 1/3 payant généralisé c'est tirer un trait sur le médecine libérale,et installer la dépendance totale de l'état ,des ARS, et supprimer le libre choix du praticien, la liberté de prescription

  • Par arcole 34 - 13/03/2015 - 14:03 - Signaler un abus @clclo - 13/03/2015 - 08:12 BREF UNE MEDECINE ETATIQUE ET

    Soviétisée à la mode des ex pays du Pacte de Varsovie mais aussi de l'actuelle Cubain communiste ( avec son revenu universel qui coûte tant à l'état cubain qui cherche le moyen de s'en débarrasser ) .Bref nous avançons à reculons dans nos pays développés avec ce besoin de tout encadrer par une réglementation juridique très draconienne .

  • Par Fredja - 13/03/2015 - 14:34 - Signaler un abus Effectivement, faudrait plutot faire le contraire...

    Et supprimer le tiers payant, que les Français se rendent vraiment compte de ce que coûte la santé ! Par la même occasion, il serait judicieux de supprimer l'AME et la CMU, et de ne traiter qu'au cas par cas ceux qui en ont vraiment besoin.

  • Par langue de pivert - 13/03/2015 - 18:28 - Signaler un abus Pas fous ! ☺

    Le week-end, la CGT elle arrête ses grèves pour recommencer lundi ! Le week-end c'est fait pour jouer au tiercé ! ☺ (Ça marche aussi avec les étudiants et les lycéens pourtant ils ne jouent pas au tiercé ? Va comprendre ! :-)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€