Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Libye : des migrants vendus comme esclaves aux enchères

CNN a pu filmer de telles scènes dans un pays en proie aux islamistes.

Choquant

Publié le
Libye : des migrants vendus comme esclaves aux enchères

Ce sont des images qu'on pensait disparues. Pourtant, CNN affirme, images à l'appui que des migrants, généralement venus d'Afrique subsaharienne, sont vendus comme esclaves aux enchères en Lybie. "À l'aide de caméras cachées, l’équipe de CNN a filmé une vente aux enchères d'êtres humains. Le lieu non divulgué se situe à l'extérieur de Tripoli. Sous les yeux des journalistes, une douzaine de personnes défilent pour être vendues en l'espace de quelques minutes" affirme la chaîne américaine dans un communiqué.

Qui a besoin d’un mineur ? C'est un mineur, un grand homme fort, il va creuser" lance un vendeur.

Les scènes choquantes montrent une escalade des prix pour s'offrir des hommes visiblement résignés. "La vente est conclue rapidement, et les hommes complètement résignés à leur sort, sont remis à leurs nouveaux maîtres" explique la chaîne qui a remis "les preuves filmées aux autorités libyennes qui se sont engagées à lancer une enquête."

La Libye est toujours en proie à de graves conflits notamment en raison de la présence forte de l'Etat islamique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 14/11/2017 - 18:05 - Signaler un abus on peut espérer

    que Tatrique Ramadan avait envoyé un courtier pour en choisir quelques unes pour son garde-manger!

  • Par Atlante13 - 14/11/2017 - 18:29 - Signaler un abus Allo mr Plenel,

    on a besoin de vous là-bas. Bon d'accord, les salauds ne sont pas français, mais vous pourriez peut-être faire une exception, pour lutter contre l'esclavagisme, par exemple. Comment dites-vous?, non?, ce n'est quine vieille coutume de l'is... oh, pardon, j'allais gaffer... un peu comme la lapidation, ou la décapitation, ou l'excision, quoi. Excusez-moi.

  • Par Anouman - 14/11/2017 - 19:59 - Signaler un abus Impossible

    Tout le monde sait bien que les esclavagistes ne sont que ces sales cons d'Européens qui vendaient à ces pourris d'Américains. Ca n'a jamais existé dans les pays musulmans ce genre de choses...

  • Par Pharamond - 14/11/2017 - 20:13 - Signaler un abus Les silences d'un sachant

    En tant que trotskyste-internationaliste impénitent,droit dans bottes,qui distribue urbi et orbi les bons points,Edwy devrait voler au secours de ces pauvres immigrés. Chiche!

  • Par Anguerrand - 15/11/2017 - 07:55 - Signaler un abus Il est bon de faire notre méa culpa sur l'esclavage en France

    C'est oublier qu'elle ne se pratique plus en France depuis près de 2 siècles, que les noirs eux meme étaient les premiers en ligne pour chercher ces esclaves dans l'Afrique profonde, que les survivants actuels, ceux qui nous accusent, vivent maintenant dans des pays de rêve. Mais l'esclavage dont on nous accuse n'existe plus qu'en Afrique et Orient. Nous, pendant ce temps bêtement on bat notre coulpe, on fait des musées, des excuses, des discours, mais jusqu'à quand ? De même pour la colonisation qui a été pourtant globalement tres positive.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€