Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Liberté d'installation, dépassements d'honoraires : le rapport explosif de la Cour des compte qui demande plus de contraintes aux médecins

Pour moderniser l'Assurance maladie, la Cour veut aussi inscrire dans la loi une "règle d'équilibre" qui l'obligera à réaliser des économies.

Dans le vif

Publié le
Liberté d'installation, dépassements d'honoraires : le rapport explosif de la Cour des compte qui demande plus de contraintes aux médecins

Une potion que certains médecins trouveront sans doute bien amère.  Pour moderniser et garantir la pérennité de l'Assurance maladie, la Cour des comptes veut inscrire dans la loi une "règle d'équilibre" qui l'obligera à réaliser des économies.

Le régime "n'a pas retrouvé l'équilibre depuis 25 ans", provoquant "l'accumulation d'une dette sociale considérable" et "une situation dangereuse" dénonce les sages de la rue Cambon dans un rapport publié mercredi.

Pour mener à bien ces réformes "multiples et complexes", la Cour des comptes recommande notamment la création d'une Agence nationale de santé, qui mettrait en œuvre les politiques de santé.

Mais les mesures qui vont le plus provoquer la controverse concernent les médecins libéraux, note Le Figaro. La Cour souhaite que les médecins libéraux étendant les horaires d'ouverture de leurs cabinets, avec une permanence le soir et le week-end, conditionnant une partie de la rémunération des médecins au développement de la permanence des soins.

Concernant les dépassements d'honoraires, le rapport suggère d'inclure dans la loi "des règles de plafonnement".  La Cour propose d'exclure du conventionnement les médecins qui seraient au-delà. Par ailleurs, est également évoquée la fin de la liberté d'installation, une mesure que la Cour des Comptes juge "indispensable" afin de mettre fin aux déserts médicaux. "Un médecin qui s'installerait dans une zone déjà bien pourvue ne pourrait pas être conventionné par l'assurance maladie et ses patients ne seraient pas remboursés" écrit Le Figaro.

Autre point : les Sages souhaitent un contrôle renforcé des médecins et généraliser l'ordonnance électronique 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 29/11/2017 - 13:05 - Signaler un abus Convention

    Les dépassements d'honoraires coûtent cher aux patients ou au mutuelles, pas à la sécu me semble-t-il. Mais où est la logique du dépassement pour un médecin conventionné? Quant à augmenter l'amplitude d'ouverture des cabinets de généralistes cela suppose qu'il y en ait plus parce que beaucoup font déjà pas mal d'heures, sauf s'ils décalent leurs horaires de consultation vers le soir et le week-end. Mais s'ils ne peuvent choisir leurs horaires que va-t-il leur rester de libéral?

  • Par ajm - 29/11/2017 - 16:34 - Signaler un abus Biais idéologique.

    Le biais idéologique des magistrats de la Cour des Comptes, inamovibles et grassement payés par le contribuable pour un travail que beaucoup de cabinets d'audit pourraient effectuer avec plus de pertinence, est évident. Il y a des recommandations cocasses comme l'amplitude d'ouverture des cabinets. Beaucoup de médecins en liberal ont déjà des horaires delirants, depassant souvent les 60 heures par semaine, sans compter le temps passé à l'administration et à la formation professionnelle. Sur les déserts médicaux, s'imaginer que la contrainte reglera le problème est tout simplement ridicule quand on sait que un dixième des nouveaux medecins seulement s'installe en libéral chaque année et que du coup les déserts médicaux, en dehors peut-être grandes metropoles où sont situés les CHU , vont être généralisés. Si on continue au rythme actuel, les Français auront le choix entre une medecine vraiment libérale , très chère et pas remboursée par la SC et les mutuelles "responsables " et la queue avec des délais à rallonge dans les hôpitaux publics, noyés au milieu des "sans papier " et des barbus, en butte à un personnel exaspéré et de mauvaise humeur.

  • Par walchp - 29/11/2017 - 17:18 - Signaler un abus Quelques vérités oubliées

    Les dépassements d'honoraires ont été actés du temps de Raymond Barre dans un but bien dissimulés: permettre a la sécu de ne pas indexer les actes sur le cout de la vie Certains actes de chirurgie et d'anesthesie sont payés au meme tarif en francs COURANTS a leur valeur de ... 1985 Mais evidemment on ne peut payer secretaires et infirmieres et loyers professionnel aux tarifs d'il u a 30 ans!! En fin on accuse les medecins de faire du fric avec la sécu et donc de ne pas etre vraiment " liberaux" Mais ils ne sont pas responsables du MONOPOLE de la secu,institué par le conseil de la résistance( qui fait encore autorité en 2017 on croit rêver!!)et qui reste en infraction selon la loi européenne Etre des vrais liberaux on ne demande que ça on a les tarifs les plus bas d'europe de l'ouest.

  • Par ifrj - 29/11/2017 - 17:20 - Signaler un abus Liberté d'installation

    Pourquoi obligerait-on des médecins à aller s'installer dans des endroits où il n'y a plus de services publiques (écoles entre autres), plus de bureau de poste, plus de boulangerie ou bien dans des quartiers où les pompiers se font caillasser, les postiers se font agressés, les voitures se font brûler??? Que l'état face sont "boulot" et bien avant de venir emm.... les jeunes médecins. Les "sages" de la cour des comptes n'ont qu'à aller siéger dans l'un de ces déserts médicaux puisque c'est si accueillant

  • Par walchp - 29/11/2017 - 17:26 - Signaler un abus Continuons comme ça

    On aura la bonne solution pour les déserts medicaux Faire comme au viet nam dans les années 70 Former en 6 mois des " officiers de santé" ce sra bien assez bon pour le populo

  • Par walchp - 29/11/2017 - 17:42 - Signaler un abus MAIS NON ON TROUVE PAS ÇA AMÈRE !!!!

    On sera bientot la moitié des effectifs a partir en retraite,une retraite modeste apres avoir grassement cotisé pour les autres régimes grâce a la compensation nationnale" Les conditions deviendront tellement pourries que seuls les nullos feront ce metier ( plus de concours d'entrée!!!!!! Chouette !,,) Il restera quelques bosniaques pour vous prendre la tension !!!

  • Par vauban - 29/11/2017 - 19:32 - Signaler un abus Walchp

    Cher confrère vous m'avez ôté les mots sous ma plume! Votre opinion est partagée mpar l 'ensemble de La profession Même nos confrères hospitaliers tremblent de devoir faire face à la demande de médecine de premier recours devant le désertification médicale Riront bien qui riront les derniers d'ici 6 à8 ans quand la moitié des médecins libéraux pourront prétendre au départ à la retraite qui rappelons le se fait à 67ans. âge légal. Signalons aussi que dans un grand élan de bonté l'administration nous autorisé désormais à travailler jusqu'à l âge de 73 ans. Volontaires avancez d' un pas!

  • Par vauban - 29/11/2017 - 19:34 - Signaler un abus Post scriptum

    Aucun de mes enfants ne s'est orienté vers les études médicales Je ne pense pas que cele soit hasardeux........

  • Par kelenborn - 29/11/2017 - 20:13 - Signaler un abus Décidément

    C'est l'ordre des médecins qui s'est mobilisé! Remarquez, les chers confrères doivent pas crouler sous le taf s'ils trouvent le temps pour écrire ici... Mon médecin s'est suicidé ...comme il était nul, limite nuisible c'est pas trop grave. Je vais chez le docteur Google en attendant qu'un autre arrive! Bien ! le docteur Google: on n'attend pas une heure et demi dans une petite salle avec des blairottes qui lisent Elle et leurs chiards qui tapent le bordel... Bon je déconne! Ils ont en partie raison mais ...en partie.On ne les a pas entendus brailler quand on a institué le numérus clausus et pourtant...Ah les longues études...donc on ne peut laisser faire la concurrence...Y a pas de numérus clausus chez les avocats: les bons s'en sortent très bien!

  • Par JLH - 29/11/2017 - 22:30 - Signaler un abus Deux enseignements après ce rapport

    1- les magistrats ne sont pas chargés de prospective et en moins de proposer une politique, ils sont là pour vérifier la conformité des comptes publics aux lois et leurs décrets. Qu'ils arrêtent de donner des leçons, c'est insupportable, même si c'est la conséquence de la vacuité parlementaire. 2-le marché reprend ses droits, en médecine nous sommes actuellement dans la même situation qu'en URSS il y a 30 ans, les produits au prix réglementé étaient introuvables et de faible qualité, mais au marché noir, plus cher vous trouviez tout et de bonne qualité. Loin de moi l'idée que les médecins au tarif secu sont mauvais et les secteurs 2 sont meilleurs, mais le marché reprend le dessus, et les médecins au tarif spoliateur de la sécu s'en vont, les autres en faible nombre d'ailleurs sont plus facile à trouver. Le marché n'est pas un vain concept, c'est une réalité même pour la santé. Je précise je ne suis pas médecin et faiblement consommateur, mais comme je veux être bien et vite servi quand j'ai besoin, je préfère user de mes relations et payer plus cher, arrangez vous, braves collectivistes, pour faire aussi bien, après on pourra discuter, mais je suis tranquille, vous êtes obtus !

  • Par ajm - 29/11/2017 - 23:06 - Signaler un abus Avocats et médecins.

    Kelenborn: votre comparaison avec les avocats est curieuse compte tenu du contexte du rapport de la Cour des Comptes. Le tarif horaire des tres bons et très reconnus avocats peut dépasser largement les 500 euros (plus TVA) , que personne ne rembourse evidemment.(les tarifs standards de l'assistance judicaire sont très bas).

  • Par walchp - 30/11/2017 - 04:26 - Signaler un abus Tout a fait d'accord Kelenborn stop au numerus clausus...

    Mais apres cela les études ne font que commencer... On aura la meme chose qu'a la Fac de lettres:60% d'abandons à 3 ans..... Et ce sra comme pour les avocats Juste pour vous prendre la tension ou faire un arret maladie pour vendredi ou lundi, vous en trouverez un a 20€ Mais quand vous tremblerez vraiment pour votre peau.... Faudra casser la tirelire !!!

  • Par GP13 - 30/11/2017 - 11:36 - Signaler un abus La convention médicale est morte

    Mais les médecins ne font que contourner cette réalité en différant leur installation en libéral. Pour les "ex-sages' de la rue Cambon, la convention est bien morte et ne sera pas réanimée. A sa place, baton ou gourdin. La question est de savoir combien de temps vont mettre les médecins pour affronter la mort de la convention médicale et, en conséquence, prendre leur liberté ?

  • Par vangog - 01/12/2017 - 02:53 - Signaler un abus La cour des cons?...

    Comme tous bons gauchistes qui se respectent, ils ne se sentent pas responsables de quarante années de déficits cumulés, de décisions toujours plus aberrantes et toujours plus inutiles, de numerus closus debile, de la soviétisation à marche forcée de notre système de santé, le plus coûteux et le plus déficitaire au monde, pour une santé française à la dérive...ils préfèrent en accuser les médecins et leur faire porter le pompon, c’est plus facile! hé ho, la cour des cons, il faut leur parler en roumain, si vous voulez être compris des médecins français!...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€