Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Levothyrox : l'ancienne version ne sera plus distribuée après 2018

Réimportée en urgence des pays voisins, elle devra laisser sa place à la nouvelle version, malgré la controverse.

Stop

Publié le
Levothyrox : l'ancienne version ne sera plus distribuée après 2018

"Nous n’allons pas éternellement réimporter." Interrogé par l'AFP, Thierry Hulot, le patron des activités biopharmaceutiques de Merck Serono en France, a annoncé que l'ancienne version du Levothyrox ne sera plus distribuée en France après 2018. Elle sera donc graduellement remplacée par la nouvelle version, tout comme dans l'ensemble des pays européens dès l'année prochaine.  

Cette nouvelle version avait provoqué une grande controverse ces derniers mois, en raison des effets secondaires qu'elle provoquait chez certains patients.

Sous l'impulsion du gouvernement, l'ancienne version du Levothyrox avait été alors réimportée en urgence. Selon Thierry Hulot, cela ne concerne que 100 000 patients sur 3 millions. "Respectons-les et aidons-les" a-t-il expliqué en leur conseillant de trouver, avec leur médecin, une "forme pérenne de traitement."

L'année 2018 devrait aussi permettre aux concurrents du laboratoire Merck de proposer des versions similaires qui seront peut-être mieux supportée par les patients.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 15/12/2017 - 01:05 - Signaler un abus Thierry Hulot est ministre de la santé socialiste????...

    Remarque...à la place de l’autre bécasse, Agnès Buzyn, il ferait certainement mieux. Je propose un échange de postes...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€