Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Législatives : Benoît Hamon pense que Manuel Valls a été "élu" par Emmanuel Macron

"Macron a choisi les socialistes qu'il voulait avoir à l'Assemblée nationale. Il ne leur a pas mis de candidat en face", a expliqué l'ex-candidat à la présidentielle.

Arrangements

Publié le
Législatives : Benoît Hamon pense que Manuel Valls a été "élu" par Emmanuel Macron

Invité du Gros Journal de Canal + ce mardi 13 juin, Benoît Hamon a commenté le score de Manuel Valls au premier tour des élections législatives ce dimanche. Et selon le candidat socialiste déchu à la présidentielle, l'ex-Premier ministre ne tient sa survie qu’au président lui-même. "Il a été distingué, élu par Macron. Macron a choisi les socialistes qu'il voulait avoir à l'Assemblée nationale. Il ne leur a pas mis de candidat en face", a expliqué Benoît Hamon. "En les choisissant, il les ligote, et je pense qu'il a choisi en plus ceux dont il estime qu'ils seront incapables d'incarner à un moment une menace pour lui", a déclaré celui qui soutient au second tour des élections législatives l'adversaire de Manuel Valls dans l'Essonne, Farida Amrani, la candidate de La France insoumise.

Macron "a réussi à faire l’unité de gens qui surjouaient les clivages là où il n’y en avait pas"

En outre, Benoît Hamon a montré que l’ancien chef du gouvernement de François Hollande "s'est éloigné de la gauche". "Faites-moi la différence sur les questions économiques entre un Le Maire, un Juppé et Valls ?", a demandé le vainqueur de la primaire de la gauche. "Bien sûr que ça s’additionne. Tous les députés dits 'de gauche'  qui ont rejoint Macron sur les questions économiques, ils sont d’accord avec tous les députés de droite. Il a réussi à faire l’unité de gens qui surjouaient les clivages là où il n’y en avait pas", a-t-il affirmé.

>>> À lire aussi : Législatives : le grand remplacement est arrivé 

"La réalité, c’est qu’ils étaient d’accord sur les principales mesures économiques. Sur le contrat de travail, ils sont d’accord. Sur le licenciement, ils sont d’accord. Sur le financement de la sécurité sociale, ils sont d’accord. Macron dit une chose qui est juste : 'Mais en fait, c’est pipeau ces clivages. Vous surjouez mais en réalité, vous êtes d’accord sur l’essentiel, juste il y a une question d’intensité, de rythme sur lesquels vous êtes en désaccord.' Et là-dessus, il a réussi à réunifier des gens qui, effectivement, dans deux partis différents, Les Républicains et le Parti socialiste, défendaient des gros morceaux de programme en commun", a conclu Benoît Hamon. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 14/06/2017 - 00:55 - Signaler un abus Mais il a raison , ce guignol !

    Manolo n'a toujours fait qué trahir son camp .... il serait quand même juste qu'il paye la note ...

  • Par Beredan - 14/06/2017 - 01:08 - Signaler un abus C'est comme la Guigou !

    Elle croyait se faire élire en traînant dans les mosquées en voile ... total , elle s'est pris une bâche ....

  • Par Atlante13 - 14/06/2017 - 08:55 - Signaler un abus Ben oui, mr Hamon,

    vus n'avez pas tort. Mais vous, vous croyez encore représenter quelque chose?

  • Par g16 - 14/06/2017 - 14:36 - Signaler un abus Hamon à tort, il a lui-même

    Hamon à tort, il a lui-même fini de diviser les socialistes tout au long de sa campagne présidentielle. Il devra se faire une raison, il y a deux camps, ceux qui sont avec Macron et tout le reste des arriérés qui vont devoir s'allier a Mélenchon.

  • Par GP13 - 14/06/2017 - 16:03 - Signaler un abus Et oui !

    Les libéraux de gauche comme de droite sont d'abord des libéraux. Quand ils sont plusieurs à briguer un mandat, ils doivent adopter des postures opposées très tranchées.... il semble que de nombreux électeurs ont fini par démasquer ces comédiens et ont agi en conséquence!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€