Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laurent Wauquiez adresse un message chaleureux à François Fillon

Dans une interview accordée à Valeurs Actuelles, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes juge notamment Emmanuel Macron et répond indirectement à Nicolas Dupont-Aignan qui souhaite une "recomposition politique" avec le FN et LR.

Merci pour ce moment

Publié le
Laurent Wauquiez adresse un message chaleureux à François Fillon

En course pour l'élection à la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez a accordé une interview à Valeurs Actuelles, à paraître le 21 septembre. Dans les colonnes du quotidien, il évoque notamment François Fillon qu'il remercie chaudement d’avoir "porté jusqu'au bout ses idées sans changer". "Même s'il est à la mode de taper sur François Fillon, je lui suis reconnaissant d'une chose : dans la campagne, alors qu'il était complètement écrasé par l'instrumentalisation des affaires, il aurait pu donner des gages", affirme le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Et d'ajouter : "Il aurait pu essayer, pour calmer la meute, d'atténuer son programme, d'arrondir les angles, de l’édulcorer, au fond de se renier... Mais il a eu ce courage de porter jusqu'au bout ses idées sans changer". "A l'arrivée, il fait 20%. Ce qui est miraculeux. Ces 20% là, c'est la résistance des valeurs et des convictions face à l'ouragan qui a déferlé", estime-t-il.

Macron l'orgueilleux, Le Pen "pas à la hauteur", Dupont-Aignan "a affaibli la voix de la droite"

En revanche, il n'est pas aussi tendre avec Emmanuel Macron. "Il y a chez Emmanuel Macron beaucoup d'orgueil, de mépris et d'arrogance", fustige-t-il. "Nous allons lui montrer que la droite est en vie, qu'elle a de l'énergie, qu'une nouvelle génération arrive. C'est une mauvaise nouvelle pour lui mais une bonne nouvelle pour la France", promet-il.

Alors que Nicolas Dupont-Aignan prône une "recomposition politique" avec le FN et LR, Laurent Wauquiez lui répond indirectement dans les colonnes de Valeurs Actuelles. Selon lui, le leader de Debout la France "a affaibli la voix de la droite". Quant à Marine Le Pen, c'est "quelqu'un qui n'est pas à la hauteur, qui ne peut pas présider aux destinées de la France", juge-t-il. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 20/09/2017 - 17:16 - Signaler un abus Il a choisi le bon journal

    Je trouve ses paroles justes et apaisantes et c'est ce que désirent les électeurs qui ont marre des Pécresse et autres diviseurs qui n'ont pas leur place dans le renouveau de la Droite. Quand à Dupont-Aignant, il a foutu la merde dans le dispositif et il sait que les électeurs de sa ville l'attendent au virage avec un fut d'huile de vidange pour les municipales à venir. Alors il parle de ralliement, sentant sa fin prochaine, mais, il a choisi un "pur-sang de betterave"comme cheval, "s'auto-baisant" par la même occasion.

  • Par DrPal - 20/09/2017 - 17:50 - Signaler un abus Clarification

    La Droite ne peut se reconstruire qu'autour de ses valeurs cardinales: liberté, responsabilité, identité, famille. C'est-à-dire l'exacte contraire des idées de gauche qui minent la France depuis des décennies et que partagent pour parties les NKM, Pécresse, Juppé. Les électeurs n'attendent qu'une chose: une Droite qui s'assume, conservatrice ( et même sainement réactionnaire dans les domaines où la gauche s'est totalement fourvoyée), autoritaire, capable de restaurer l'ordre républicain partout, insensible à la bien-pensance et aux insultes de la gauchosphère. Au point où on en est, il ne faudra pas craindre de chasser les sorcières, dans les médias publics en particulier.

  • Par Zig Zag - 20/09/2017 - 20:14 - Signaler un abus Six mois trop tard...

    Un soutien clair et franc de Wauquier et quelques autres aurait peut être changé la donne, il manquait peu de chose. Aujourd'hui c'est de l'opportunisme et nous avons déjà bien trop d'opportunistes.

  • Par clint - 20/09/2017 - 20:55 - Signaler un abus @DrPal : Vous avez oublié "Travail, ....., Patrie" !

    Vous dites : "La Droite ne peut se reconstruire qu'autour de ses valeurs cardinales", vous oubliez "Travail, ....., Patrie" !

  • Par Mario - 21/09/2017 - 14:22 - Signaler un abus Eh ben moi j'attend car je

    Eh ben moi j'attend car je me suis tellement fait empapaouter que j'ai le fondement enflammé. Est il sincère??? A t'il choisi le créneau qui lui permet d'exister? Pfouuuu, je n'ai plus confiance....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€