Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laurent Gbagbo : l'ancien président ivoirien règle ses comptes avec Chirac, Sarkozy et Hollande

Dans son livre "Pour la vérité et la justice", à paraître le 26 juin, Laurent Gbagbo assure notamment avoir financé la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 2002.

La loi du talion

Publié le
Laurent Gbagbo : l'ancien président ivoirien règle ses comptes avec Chirac, Sarkozy et Hollande

Laurent Gbagbo, l'ancien président ivorien Crédit Reuters

Voilà un livre qui va assurément faire scandale. Depuis sa prison de La Haye où il attend d'être jugé pour crimes contre l'humanité, Laurent Gbagbo a écrit "Pour la vérité et la justice" (éditions du Moment). Cet ouvrage, qui attaque ouvertement les politiques français, sortira le 26 juin. Le sous-titre "Côte d'Ivoire : révélations sur un scandale français", annonce la couleur : Gbagbo compte en découdre avec l'Hexagone durant son procès. Ce lundi 23 juin, Le Point a publié quelques extraits chocs de l'ouvrage.

 

L'ancien président ivorien assure notamment avoir financé la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 2002.  "C'était en 2001, je pense. Villepin et Robert Bourgi m'ont demandé de cracher au bassinet pour l'élection en 2002 en France. (...) C'était le prix pour avoir la paix, en Françafrique. J'ai eu une entrevue avec Chirac, tout s'est très bien passé, il m'a raccompagné, il était très amical, et il m'a dit en me tapant sur l'épaule, sur le perron : 'Je ne suis pas un ingrat".

Laurent Gbagbo s'en prend ensuite dirigeants français actuels : "François Hollande, il venait me voir à mon hôtel chaque fois que j'étais à Paris. Je n'en ai jamais rien attendu, et je n'en attends rien. (...) Les socialistes français ont un complexe… Ils veulent faire croire qu'ils gouvernent comme la droite". Enfin, sur Nicolas Sarkozy, il raconte : "je n'avais donc aucun a priori négatif. Il a quitté l'aire réservée aux cinq membres du Conseil de sécurité dès qu'il m'a vu, et il est venu me serrer la main. 'Président, ces élections, vous les faites quand ?' (…) La discussion s'est arrêtée là. Chez lui, à la place des idées, il y a l'arrogance."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 23/06/2014 - 16:39 - Signaler un abus S'il a tant d'argent

    il faut le donner à son peuple. au lieu de venir chuiner 20 ans après....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€