Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laurent Fabius: "J'étais un actif sage, maintenant je vais devenir un sage actif"

Le ministre des Affaires étrangères, qui devrait prendre les rênes du Conseil constitutionnel, était l'invité de la radio RTL ce jeudi matin.

Paroles d'un futur-ex

Publié le
Laurent Fabius: "J'étais un actif sage, maintenant je vais devenir un sage actif"

C’est dans le double costume de bientôt ancien patron du Quai d’Orsay et très probable futur président du Conseil constitutionnel que Laurent Fabius a accordé une interview à RTL ce jeudi matin. Après avoir confirmé qu’il avait a bel et bien assisté à son dernier Conseil des ministres mercredi 10 février, l'ancien Premier ministre a indiqué: "j'étais un actif sage, maintenant je vais devenir un sage actif.", avant d'ajouter que "la politique était dure", et qu'il fallait "garder sa tendresse intérieure".

En termes de bilan diplomatique, Laurent Fabius a exprimé quelques regrets sur le dossier syrien et accusé la Russie, "complice" selon lui du régime de Bachar Al-Assad. Vif opposant au président syrien, le ministre a déclaré : "Ce Monsieur Bachar Al-Assad a à son passif 260 000 morts."

Revenant sur sa carrière, Laurent Fabius a également exprimé sa satisfaction concernant la COP21. "L'accord sur la COP 21, s'il est appliqué, fera que la planète reste vivable lors des prochains siècles." Il n’a pas voulu commenter les rumeurs sur son remplacement au poste très convoité de ministre des Affaires étrangères, mais il n’a pas démenti une possible arrivée de Ségolène Royal au Quai d'Orsay.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 11/02/2016 - 09:19 - Signaler un abus Nommé pour 9 ans !

    "Et toujours le même président" chantait Delpech . Fabius vient d'en prendre pour 9 ans , à 69 ans . Vive La République !

  • Par vangog - 11/02/2016 - 09:43 - Signaler un abus La prime aux médiocres...

    Celui qui n'a eu aucune vision, qui a soutenu toutes ces guerres destructrices pour le Moyen-Orient et, bientôt, pour l'UE laxiste, qui a été complices des islamistes, par naïveté ou calcul, et qui était, en sous-main, le porteur des intérêts d'israël, est récompensé pour ses traîtrises et sa fragilisation de la paix du monde. Le socialisme sera toujours la prime aux médiocres, et la Nomenklatura PS tisse sa toile. Lorsque les patriotes seront au pouvoir, les incapables et les nuisibles seront virés...

  • Par raslacoiffe - 11/02/2016 - 10:08 - Signaler un abus La méritocratie socialiste

    Dans une autre république que la hollandie, jamais Fabius n'aurait pu être nommé au Conseil Constitutonnel : sang contaminé responsable mais pas coupable, l'affaire Thomas qu'on saurait si bien resservir pour d'autres personnes.

  • Par Benvoyons - 11/02/2016 - 10:37 - Signaler un abus raslacoiffe - 11/02/2016 - 10:08 Tu as oublié

    Affaire du Rainbow Warrior :)::))

  • Par l'enclume - 11/02/2016 - 10:41 - Signaler un abus Tu l'as dit bouffi

    van gogo - 11/02/2016 - 09:43 - "Lorsque les patriotes seront au pouvoir, les incapables et les nuisibles seront virés..." Dans ces conditions, je crains qu'ils ne restent pas beaucoup d'élus F.Haine.

  • Par vins100 - 11/02/2016 - 14:36 - Signaler un abus ???

    Sage et actif, je ne sais pas, nocif et incompétent, ça c'est sûr

  • Par bjorn borg - 11/02/2016 - 17:15 - Signaler un abus Fabius,

    ne s'endormira plus en séance ??

  • Par de20 - 11/02/2016 - 23:49 - Signaler un abus RAUS!

    RAUS!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€