Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lait infantile contaminé : Macron affirme que des "sanctions" pourraient être prises

La grande distribution a été convoquée à Bercy ce jeudi soir par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Santé

Publié le
Lait infantile contaminé : Macron affirme que des "sanctions" pourraient être prises

De dysfonctionnements en dysfonctionnements… Les enseignes comme Carrefour, E.Leclerc, Auchan, Cora, Système U ou encore Casino ont reconnu avoir vendu des lots de lait enfantile contaminé de la marque Lactalis, malgré le rappel massif de ces produits, en décembre dernier. Ainsi environ 2 000 produits ont été vendus.

Des sanctions pourraient être prises

Ce jeudi 11 décembre, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, ne décolère pas. A la mi-journée, il a annoncé que l'Etat a "alerté Lactalis de ces résultats, le 8 décembre". "Je leur ai laissé jusqu'à 22 heures pour retirer tous les lots produits par la tour de séchage (…). Faute de réponse satisfaisante, j'ai signé un arrêté [le lendemain]. L'Etat s'est substitué à une entreprise défaillante, la seule responsable".  Il a aussi annoncé que 2 500 contrôles supplémentaires des services de la répression des fraudes pour vérifier que "tous les lots suspects" de produits Lactalis ont été retirés de la vente.

 

Près d'une centaine d'établissements sont dans le viseur. Bruno Le Maire a également précisé que "91 établissements ont été identifiés qui détenaient des boîtes de lait infantile qui auraient dû être retirées de la circulation : 30 grandes surfaces, 44 pharmacies, deux crèches, 12 hôpitaux et trois grossistes". En outre Bruno Le Maire a indiqué qu'il a convoqué "à 18h30 les acteurs de la grande distribution pour faire un point sur la situation et les rappeler à leurs obligations." In fine, il a déclaré que des procès-verbaux seront transmis à la justice.

De son côté, Emmanuel Macron a assuré que "des sanctions" seraient "prises" dans l'affaire du lait infantile Lactalis contaminé s'il s'avérait que "des pratiques inacceptables" avaient été commises. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 11/01/2018 - 14:36 - Signaler un abus "Des sanctions pourraient"

    Des sanctions doivent être prises, sinon, on ne serait pas mieux que les chinois avec le lait des bébés. Je me mets à la place des parents.

  • Par J'accuse - 11/01/2018 - 15:31 - Signaler un abus Un peu trop pressé de montrer du doigt

    L’État ne se substitue pas à une entreprise défaillante: il est dans son rôle en veillant à ce que les lois soient respectées, et en sanctionnant les responsables. Et à propos de sanctionner des responsables, sont-ils tous dans le privé ?

  • Par jurgio - 11/01/2018 - 16:20 - Signaler un abus Macron déclare que des sactions pourraient être prises

    Déclarer n'est pas affirmer. Affirmer « que peut-être... » n'a aucun intérêt.

  • Par HOURCAILLAOU - 11/01/2018 - 16:34 - Signaler un abus ET EN MEME TEMPS

    http://www.valeursactuelles.com/societe/les-journalistes-de-rt-france-refoules-par-lelysee-du-sommet-de-rome-sur-limmigration-92296

  • Par Anguerrand - 11/01/2018 - 17:11 - Signaler un abus Une chose me surprend au plus haut point

    Si j'ai bien compris ces laits infantiles sont vendus donc consommés depuis des mois. Si ces laits étaient si néfastes il y aurait eu une hécatombe de bébé, ce qui est loin d'être le cas. On parle d'une 30 cas d'enfants malades non décédés. C'est un rythme normal avec ou sans lait Lactalis. . De plus on est en pleine période de " turista " pour les adultes eux mêmes. L'hygiène des parents peut être aussi mis en cause, combien de parents ne se lavent pas les mains après avoir été aux toilettes surtout dans une certaine population ? Il ne faut pas oublier qu'à la campagne les enfants buvaient du lait au pis de la vache, que les pis n'étaient pas désinfecté comme maintenant. J'en déduis donc que le créateur des défenseurs des enfants dont meme sa petite fille n'a pas été malade est plus intéressé par le pognon que la santé des bébés, comme maintenant à chaque problème, la motivation des intéressés est de gagner un maxi d'argent avec des avocats qui viennent les démarcher pour leur propre pub.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€