Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lactalis : la ministre de la Santé parle d'une situation "incompréhensible"

Sur Europe 1, Agnès Buzyn a également indiqué qu’une enquête avait été ouverte.

Suite

Publié le
Lactalis : la ministre de la Santé parle d'une situation "incompréhensible"

L’affaire Lactalis continue de secouer l’opinion publique et la classe politique française. Face à la polémique qui enfle après la contamination à la salmonelle de boîtes de lait infantile et le rappel chaotique des produits incriminés, le gouvernement a durci le ton dès jeudi, notamment par l’intermédiaire de Bruno Le Maire et d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Cette dernière était l’invitée d’Europe 1 ce vendredi et a évoqué une situation "incompréhensible".

"On est en train de faire une enquête concernant les hôpitaux incriminés", a-t-elle précisé. "Les raisons sont assez variées. Visiblement, les circuits d'achat dans certains hôpitaux peuvent se faire par la cantine ou la pharmacie, on est en train de faire un retour d'expérience parce que c'est incompréhensible, vu le nombre d'alerte reçu par les établissements de santé et le nombre d'alertes reçues par les pharmacies, à partir du Conseil national de l'ordre des pharmaciens. C'est incompréhensible, et c'est totalement de la responsabilité, soit de ces établissement, soit des pharmaciens".

La ministre a estimé qu’il y aura des suites pour préciser les responsabilités. "Les alertes sont plus que claires, chaque lot est détaillé. Quand on est un professionnel de la santé, on ne peut pas se tromper sur la nature du risque", a-t-elle jugé. "Je crois qu'il y aura des suites. Une enquête est ouverte, nous verrons les responsabilités de chacun".

Dans un entretien au Parisien, elle déclare également : "C'est déjà très bien d'avoir présenté ses excuses. Je ne suis pas sûre que cela soit suffisant".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gilbert perrin - 12/01/2018 - 10:11 - Signaler un abus situation oncompréhensible ????

    Elle n'est que le résultat du LAXISME de nos gouvernants... qui se traduit par le NON RESPECT de la LOI... Cette situation face aux effets de manche d'Emmanuel MACRON s'est largement amplifiée depuis son arrivée au pouvoir ... PERSONNE ne sait ou va la FRANCE...en tout cas ce sera dans le mur .....Plusqu jaùais, la FRANCE est un bateau IVRE, presque MORT... mais le sera dans peu de temps....REAGISSON et recréons des territoires responsables ???

  • Par vangog - 12/01/2018 - 11:34 - Signaler un abus Des professionels de santé dans les cantines des hopitaux?????

    Ce ne sont certainement pas les pharmacies hospitalières qui achètent le lait maternisé, mais les cantines! si Agnès Buzyn avait fait son travail de prévention des risques en informant TOUS les circuits d'approvisionnements, il n'y aurait pas une telle cacophonie toute socialiste! Agnès Buzyn se défausse encore sur les professionnels de santé, mais si elle n'avait pas créé une telle usine à gaz , tout ça n'arriverait pas!

  • Par nemeton - 12/01/2018 - 13:31 - Signaler un abus Comment

    a-t-on pu laisser se mettre en place une situation de monopole absolu, officiellement combattue par l'Europe, trois personnes de cette famille gagnant 20 milliards de dollars, oui 20 milliards, sur le dos de qui ? De centaines de milliers de petits agriculteurs de plus en plus acculés à la ruine. C'est là le vrai modèle français, le retour à la seigneurie à la puissance 20 milliards, et des centaines de milliers de serfs. Vous avez dit République ? The game is over.

  • Par Atlante13 - 12/01/2018 - 17:28 - Signaler un abus Vous souvenez-vous

    de la dernière bataille des paysans français, encore au temps de Titanic Hollande, quand le gouvernement réunissait les dirigeants de Lactalis et des syndicats agricoles? Lactalis "imposait" ses prix aux paysans, prix qu'elle obtenait en Roumanie ou n'importe où ailleurs, et poussait les producteurs français au suicide. Vous souvenez-vous des oeufs contaminés, où le gouvernement français et tous ses iBidules essayaient de nous prouver que ce n'était pas grave? Vous souvernez-vous des rodomontades de la ministre de la santé, jurant qu'injecter 11 vaccins à des nourrissons de moins de 6 mois, était sans risques, avec pourtant des risques certains non encore élucidés? Où sont-ils, où seront-ils, les responsables politiques complices, quand on règlera les comptes? Mais n'ayez crainte, il y a déjà une jurisprudence avec Fabius et son sang contaminé, responsables mais pas coupables.

  • Par ajm - 12/01/2018 - 18:33 - Signaler un abus Ambiance hystérique.

    Atlante 13 vous racontez un peu n'importe quoi: 20 milliards ce n'est pas le profit de Lactalis, c'est le chiffre d'affaire mondial du groupe. Lactalis achète , comme d'autres industriels du secteur, du lait aux agriculteurs au prix de marché, qui , en France, est plutôt plus élevé que chez nos voisins Hollandais ou Allemands par exemple. Ils traitent ce lait dans de très nombreuses unités de production en France employant plusieurs milliers de salariés. Lactalis fait partie de ces groupes français qui font encore de l'industrie en France et qui font vivre des milliers de personnes dans la province , loin des grandes métropoles, dans cette fameuse France périphérique dont on parle tant. Mais au train où cela évolue, dans l'ambiance ecolo-gaucho-jalouse de ce pays et des médias, on peut tabler que cela ne durera pas et que, comme tant d'autres, ils delocaliseront vers des cieux plus cléments. D'ailleurs, le développement international de ce groupe s'est considérablement accéléré depuis quelques années . Mais ce n'est pas grave, on pourra toujours importer nos produits laitiers en payant avec des euros émis par la BCE avec in fine la garantie implicite de la Bundesbank.

  • Par Atlante13 - 13/01/2018 - 11:48 - Signaler un abus Désolé @ajm,

    adressez vos observations à atlante29. Je partage vos avis sur l'entreprise, mais pas qu'elle étrangle les fournisseurs de lait français en les obligeant à s'aligner sur le moins-disant européen. Auriez-vous accepté dans votre emploi d'être payé au tarif d'un roumain ou autre ressortissant d'un pays en voie de développement?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€