Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lactalis : des analyses complaisantes ?

Dans une enquête, Europe 1 affirme que le laboratoire chargé d'inspecter les allergènes des produits du groupe refaisait les analyses jusqu'à l'obtention du résultat voulu.

Pressions

Publié le
Lactalis : des analyses complaisantes ?

 Crédit JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L'entreprise Lactalis a-t-elle fait pression pour obtenir de bons résultats sanitaires auprès d'un laboratoire ? C'est ce que prétend Europe 1 qui pointe du doigt, dans une enquête, "l'importante pression exercée au sein du laboratoire chargé de détecter les allergènes (gluten, fruits à coque, œufs…) pour arriver à un résultat favorable pour le groupe agroalimentaire."

En l'occurrence, c'est un laboratoire nantais qui s'occupait des tests réguliers. Selon les anciens salariés, les échantillons étaient refaits jusqu'à l'obtention d'un résultat satisfaisant. "À chaque fois que le résultat obtenu n'était pas celui espéré, ça devenait un automatisme pour nous. Le responsable nous disait 'Vous pouvez refaire l'analyse'" explique l'un d'eux. Pourquoi une telle complaisance ? "Lactalis est un contrat à plusieurs millions d'euros. Il faut absolument satisfaire un très gros client" a expliqué la direction à un ancien salarié, qui souligne avoir "senti une vraie pression" lorsqu'il échangé avec Lactalis au téléphone.

"Qu'un échantillon revienne une deuxième fois pour contre-analyse, pas de souci, c'est normal. Mais quand l'échantillon revient une dizaine de fois, c'est de l'acharnement. À force de voir des échantillons revenir encore et encore, pendant trois semaines, au laboratoire, ça nous est arrivé de leur dire : 'Si vous voulez un test négatif, vous nous le dites tout de suite. On ne met rien dans l'échantillon, on l'analyse, et comme ça, il sera négatif'" critiqué l'ancien employé. "On s'est souvent dit entre nous qu'un jour, un scandale sanitaire allait arriver. Parce qu'on rendait des résultats qu'on savait biaisés."

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/02/2018 - 09:05 - Signaler un abus « La fin justifie les moyens » (vieil adage socialo-communiste)

    Cette France gauchiste est pourrie jusqu'à la moelle: Les circuits de contrôle mis en place, à prix d’or (ah ben c’est sûr! Quand on refait dix fois les mêmes analyses, ça coûte plus cher...) par des enarques nourris au miel socialiste, ne fonctionnent pas. Comme pour les sondages du chômage par l’INSEE noyautée par les trotskystes, les moyen ne comptent pas (car c’est « l'état qui paie! » comme disait Hollandouille), seul compte le résultat! Et le résultat doit être conforme aux souhaits de l.Enarchie gauchiste et des industriels de connivence avec eux. Le socialisme manipulateur, de connivence avec le capitalisme financier dépravé a atteint le sommet du ridicule avec Macron-Rothschild...

  • Par ajm - 19/02/2018 - 11:01 - Signaler un abus Enarchie, mythe et réalité.

    Vangog il ne faut pas voir d'enarques partout. Les contrôles sanitaires de l'Etat sont effectués par des fonctionnaires techniques spécialisés. L'INSEE est peuplée de fonctionnaires statisticiens et economistes, ses cadres superieurs recrutés à l'ensae , école d'application de polytechnique. De plus, tous les énarques ne sont pas gauchistes, ni même de gauche, loin s'en faut.

  • Par Tande - 19/02/2018 - 15:26 - Signaler un abus A vangog: on se calme

    Cher Vangog, un peu de calme ne nuit pas à ce dossier dans lequel les énarques, les trotskistes, et sans doute les martiens, n'ont rien à voir: l'expertise par un laboratoire distinct de l'entreprise est une démarche saine, quand elle n'est pas biaisée, et aussi ancienne que la recette du cake aux fruits de ma grand-mère!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€