Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Jungle" de Calais : pour le président du Parlement européen, il est "absolument normal" de rétablir les contrôles à la frontière franco-belge

Martin Schulz a indiqué sur Europe 1 qu'il fallait faire la distinction entre une fermeture temporaire, "pour une raison grave", et une "fermeture permanente".

C'est dit

Publié le
"Jungle" de Calais : pour le président du Parlement européen, il est "absolument normal" de rétablir les contrôles à la frontière franco-belge

Alors que la question du démantèlement d'une partie de la "jungle" de Calais continue, la Belgique a décidé mardi soir de rétablir les contrôles à la frontière avec la France,  pour faire face à un éventuel "afflux de milliers". Interrogé par Europe 1 sur la question, Martin Schulz, président du Parlement européen, a jugé que cette décision était "absolument normale". 

"La Belgique a établi des contrôles à durée limitée", a-t-il commenté.

"Elle l'a annoncé à ses voisins et à la Commission européenne. Il faut faire une différence entre la fermeture des frontières pour une raison grave" et "la fermeture des frontières permanentes, qui concernerait aussi les transports, les services". Pour le président du l'instance européenne située à Strasbourg, cette décision ne remet donc pas en cause l'espace Schengen. 

Tout en demandant plus de solidarité entre les pays de l’UE pour faire face à l’accueil des réfugiés, Martin Schulz a réclamé des mesures pour mieux encadrer ses arrivées migratoires. "Il faut demander la raison pour laquelle les gens arrivent", a t-il déclaré. "Environ 40% des migrants ne sont pas éligibles au droit d'asile. Il faut immédiatement les renvoyer chez eux." 

A LIRE AUSSI : Crise des migrants : de Calais au Danemark, l'Europe empêtrée dans le pourrissement accéléré de la situation

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ALAIN B - 24/02/2016 - 14:46 - Signaler un abus Pauvre PAYS !!!!

    et au final le grand perdant esttttttttttttttttttttttttt la FRANCE ..

  • Par langue de pivert - 24/02/2016 - 17:04 - Signaler un abus Opération "tube" ouvert !

    C'est vers la GB qu'il faudrait ouvrir les vannes ! La perfide Albion se garde bien de dissuader les envahisseurs - par des messages clairs - de venir s'installer en GB ! Faire savoir qu'ils n'y sont pas les bienvenues, qu'il n'y a ni travail, ni logement, ni avenir pour eux. Soit la GB les veut et alors qu'elle les laisse rentrer soit elle ne les veut pas et doit le faire savoir clairement ! L'intention de nuire à l'Europe - et particulièrement à la France - est manifeste ! No borders ! Quartier libre aux forces de l'ordre ! Opération GB ouverte !

  • Par Texas - 24/02/2016 - 17:44 - Signaler un abus Ils sont pitoyables...!

    De quelles substances sont constituées ces Eurocrates ? . Les Européens finiront par comprendre que ces ectoplasmes ont déjà rendu célèbres aux yeux des Européens , Me Erna Solberg ( Norvège ) , Mrs Viktor Orban ( Hongrie ) , Andrzej Dujda ( Pologne ) , Robert Fico ( Slovenie ) , Milos Zeman ( Rep. Tchèque ) et j' en oublie , qui tous unanimement dénoncent la gestion Bruxelloise de la crise des migrants .

  • Par vangog - 24/02/2016 - 22:01 - Signaler un abus Elle va cesser quand, la "raison grave"?

    cela, Papa Schultz ne nous le dit pas! Si la France gauchiste avait été intelligente, elle aurait pris cette mesure de fermeture des frontières pour "raison grave", avant de voir s'entasser 6000 clandestins à Calais...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€