Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le journaliste Loup Bureau de retour en France

"Il y a eu des menaces et des intimidations, mais je n'ai pas été maltraité", a-t-il déclaré à son arrivée à Paris.

Libéré, délivré

Publié le
Le journaliste Loup Bureau de retour en France

Loup Bureau, le reporter indépendant de 27 ans détenu depuis 51 jours en Turquie, est revenu en France ce dimanche. 

Il a atteri vers 8h40 à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, où il a retrouvé sa famille et ses amis. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, était également présente pour l'accueillir. "Je suis très fatigué mais très content d'être là", a-t-il déclaré à sa descente de l'avion.

Il a expliqué que ses conditions de détention étaient au départ "un peu compliquées". "Il y a eu des menaces et des intimidations, mais je n'ai pas été maltraité".

"Les conditions de détention ont changé quand Emmanuel Macron a demandé ma libération, les gardiens ont compris que je n'étais pas un terroriste. L'action du Consulat a également permis d'améliorer mes conditions de détention", a-t-il précisé.

"J'ai eu très peu d'informations, je ne savais pas quand j'allais quitter la Turquie, ce n'est que ce matin que j'ai compris quand on m'a mis dans l'avion, c'était terminé", a témoigné le journaliste.

Il est accusé par la Turquie d’appartenance à "une organisation terroriste armée". Le 26 juillet, il avait été interpellé à la frontière turco-irakienne en possession de photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG. Ces images datent, selon sa défense, d’un reportage sur les conditions de vie des populations syriennes réalisé en 2013 et diffusé sur TV5 Monde.

 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€