Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le journaliste Loup Bureau accusé de "terrorisme" en Turquie

Loup Bureau jeune journaliste français indépendant de 27 ans est retenu depuis plusieurs jours en Turquie et a été inculpé pour "terrorisme".

Nouveau bras de fer

Publié le
Le journaliste Loup Bureau accusé de "terrorisme" en Turquie

Après une semaine de garde à vue, le jeune journaliste de 27 ans Loup Bureau a été mis en examen et incarcéré pour "participation à un groupe terroriste" a appris Le Monde auprès de ses proches et d'un de ses avocats. La raison : en 2013 Loup Bureau était parti réaliser un reportage pour TV5 Monde sur les unités de protection du peuple (YPG), groupe de combattants kurdes en Syrie considéré comme une extension du PKK par Ankara. Les deux groupes étant jugés comme "terroristes" par la Turquie.

Reportage au Kurdistan Syrien from Loup Bureau on Vimeo.

Une arrestation qui s'inscrit dans un contexte de rapports de force entre journalistes occidentaux et Ankara depuis le coup d'Etat avorté du 15 juillet dernier. En novembre 2016, c'est Olivier Bertrand, cofondateur du site internet Les Jours qui avait été arrêté  alors qu'il effectuait un reportage consacré à l'après-coup d'Etat. Il sera libéré et expulsé sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Puis, c'était au tour de Mathias Depardon qui vivait à Istanbul depuis 5 ans d'être arrêté car il travaillait sans carte de presse. Il sera expulsé du pays après un mois passé dans un centre de rétention à Gaziantep et seulement deux mois avant l'arrestation de Loup Bureau.

"Cette fois, la situation est bien plus alarmante : Loup Bureau est inculpé. Il est formellement mis en cause par les autorités turques qui emprisonnent en masse les journalistes qui souhaitent faire preuve d’indépendance en parlant de la guerre que mène la Turquie à sa frontière syrienne" déclare Me Pradel qui a mandaté un avocat sur place pour demander la libération de Loup Bureau lors d'une nouvelle audience qui doit avoir lieu dans les prochains jours, rapporte Le Monde.

Toujours selon le journal du soir, le ministère des Affaires Etrangères a fait savoir qu'il suit "avec la plus grande attention la situation" et que "L'ambassade de France à Ankara est en contact avec les autorités locales, afin de pouvoir exercer au plus vite la protection consulaire".

Pour éviter le maintien en détention, Me Pradel envisage différents recours, de l'appel, à la Cour européenne des droits de l'homme en passant par les mécanismes onusien.

En France, dans un communiqué commun, les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes, soutenus par la Fédération européenne des journalistes (EFJ) et la Fédération internationale des journalistes (IFJ) ont appelé à "la libération immédiate" de Loup Bureau. Dans le même communiqué les syndicats affirment que "Les propos convenus ne suffisent plus". "Nous tenons les autorités turques pour responsables du sort de Loup Bureau. La plateforme du Conseil de l’Europe pour la protection des journalistes va être saisie au nom de la FEJ et de la FIJ" précise le communiqué.

Johan Bihr, responsable du bureau Europe de l'Est-Asie centrale de Reporters sans Frontières a également réagi au micro de franceinfo en dénonçant "une volonté d'intimidation" des journalistes de la part d'Ankara et appelle à "une attitude beaucoup plus ferme et beaucoup plus claire sur la répression à laquelle on assiste en Turquie".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 03/08/2017 - 21:09 - Signaler un abus Conclusion, fini les vacances en Turquie

    Depuis que ce dictateur islamiste a encore renforcé sont pouvoir, le moindre écart peut être lourdement puni, voire exécuté si Erdogan le veut. Tentez la Grèce plus belle et accueillante.

  • Par Piwai - 04/08/2017 - 07:09 - Signaler un abus une lecon pour l'Europe...

    Voila qui devrait permettre de rabattre la caquet des cretins qui souhaitaient l'integration de la Turquie a l'UE pour quelques dizaines d'années. ..

  • Par Shebear88 - 04/08/2017 - 09:03 - Signaler un abus Délit d'interview

    Le correspondant en Turquie du quotidien allemand Die Welt, Deniz Yücel, se trouve depuis le 27 février en détention en Turquie (prison de Silivri) pour des imputations similaires : être un terroriste du PKK , parce qu'il a réalisé une interview d'un commandant du PKK à l'automne 2015 et pour des articles dans lesquels il se distanciait des positions officielles du gouvernement turc. En raison du rôle stratégique de la Turquie dans la région, partenaire incontournable dans l'OTAN et dans la gestion des situations de crise régionales, les pays occidentaux ferment les yeux sur beaucoup de choses, jusques et y compris l'incarcération et la diffamation de leurs propres journalistes.

  • Par vangog - 04/08/2017 - 21:22 - Signaler un abus Midnight express...

    La Turquie doit être éjectée, immédiatement, de toutes les négociations d'adhésion à l'UE, et les visas turcs parcimonieusement distribués. Demandons au Général Vincenzo Santo de placer ses bateaux militaires de manière à stopper l'invasion turque, en représailles. Et, dans la foulée, on rend Chypre envahi par les fascistes turcs aux Chypriotes...il n'y a plus à tortiller!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€