Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jérusalem : l’Iran prévoit une "nouvelle Intifada", le conseil de l'ONU se réunit en urgence

Alors que Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël, les réactions se font vives dans la communauté internationale.

Allumer le feu

Publié le
Jérusalem : l’Iran prévoit une "nouvelle Intifada", le conseil de l'ONU se réunit en urgence

Des réactions en chaîne. Au lendemain de la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, les tensions se font vives dans la communauté internationale. L'Iran a condamné la décision du président américain, jugeant qu'elle provoquerait une "nouvelle Intifada". Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a quant à lui déclaré que le président des États-Unis avait ouvert "les portes de l'enfer pour les intérêts américains dans la région". France info rapporte que, mercredi, des centaines de personnes dans la bande de Gaza ont brûlé des drapeaux américains et israéliens, ainsi que des portraits de Donald Trump.

La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem, a parlé d’une violation du droit international". Même l'Arabie saoudite, soutien des Etats-Unis dans la région, y voit "un recul dans les efforts en faveur du processus de paix". Du côté de l’Union européenne, la gêne est palpable. Alors qu'Emmanuel Macron a indiqué "ne pas approuver" cette décision, Federica Mogherini, la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, a exprimé sa "sérieuse préoccupation" sur "les répercussions que cela peut avoir sur la perspective de paix". Angela Merkel a jugé que "le statut de Jérusalem ne peut être négocié que dans le cadre d'une solution de deux États".

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence vendredi matin sur cette question, à la demande de huit pays sur les 15 qui forment le Conseil de sécurité (Suède, France, Italie, Royaume-Uni, Bolivie, Uruguay, Egypte et Sénégal). Le statut de Jérusalem ne peut être résolu que par une "négociation directe" entre Israéliens et Palestiniens, a insisté le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 07/12/2017 - 10:37 - Signaler un abus De gros bisous mouillés

    Depuis des années,, Chiites et Sunnites se mordent le groin. Aujourd'hui, ils se rallient contre le "Grand Satan" et parlent tous les deux de pulvériser l'Occident. Macron, pour vendre du matériel, se démarque. Il aurait dû se taire, comme le font les chefs religieux musulmans quand il y a des attentats en Occident. C'est le bon moment de virer les indésirables, foutre les djihadistes dans les îles du Salut en Guyane et fermer nos frontières, car c'est un excellent prétexte pour nous attaquer, sans oublier de ramener nos troupes qui n'ont rien à faire à l'extérieur.

  • Par vangog - 07/12/2017 - 13:39 - Signaler un abus Les USA, avant d’appliquer une décision prise

    vingt ans auparavant, mais qui n’avait jamais été appliquée par les hypocrites successifs, a pris soin de se désolidariser de la politique mondialiste et immigrationniste de l’ONU, et le soin d’interdire les migrations en provenance de six pays favorisant le terrorisme (dont l’Iran et la Turquie). C’est alors qu’elle a pu prendre une décision de non-sens en faveur d’une capitale de l’erat D’Israel qui ne peut être que Jérusalem. Les arabes ont La Mecque...ils ne partagent pas, La Mecque...

  • Par Stargate53 - 07/12/2017 - 13:59 - Signaler un abus Comme si il n'y a pas déjà assez de bazar au moyen orient !

    Trump vient de jeter un sacré pavé dans la marre politico/religieuse du Moyen Orient. Bien sur, qu'Israël considère que Jérusalem soit naturellement sa capitale ne choque que les expansionnistes arabes qui prétendent gérer toute la planète au nom de la suprématie de l'Islam, la vraie religion. Et puis quoi encore ! Mais, alors que la région est à feu et à sang, est-ce le moment le plus optimisé pour balancer ce pavé ? L'avenir nous dira qu'elles vont être les victimes d'un tel choix politique de notre "populiste provocateur en chef" et il faut espérer que cela ne pêtte pas trop fort pour nous !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€