Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 20 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jawad Bendaoud, surnommé "le logeur de Daech", a été relaxé

Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas assez de preuves pour affirmer que le prévenu savait qu'il hébergeait des terroristes.

Suite

Publié le
Jawad Bendaoud, surnommé "le logeur de Daech", a été relaxé

 Crédit Benoit PEYRUCQ / AFP

"Il n’est pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes". C'est par ces mots qu'Isabelle Prévost-Desprez, la présidente de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, a annoncé la relaxe de celui qui est parfois surnommé par les médias "le logeur de Daech". L'homme de 31 ans, un délinquant multirécidiviste qui était devenu très médiatisé après des déclarations et des provocations surréalistes, était jugé pour "recel de malfaiteurs". Il avait mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats du 13 novembre 2015, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis, après les tueries. 

Mais la justice a estimé que rien ne pouvait prouver que Jawad Bendaoud savait qu'ils étaient des terroristes.

Après l'annonce, "le logeur de Daech" a tapé sur l'épaule des gendarmes et embrassé son avocat. D'après Europe 1, l'homme devrait sortir "ce soir" de prison. De son côté, Mohamed Soumah, son co-prévenu, lui aussi jugé pour recel de malfaiteurs terroristes" a été condamné à cinq ans de prison avec maintien en détention. Le troisième homme était le seul à comparaître libre : Youssef Aït-Boulahcen, un ambulancier de 25 ans. Il a été condamné à quatre ans de prison, dont un avec sursis, sans mandat de dépôt, pour non-dénonciation d'acte terroriste.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par spiritucorsu - 14/02/2018 - 19:30 - Signaler un abus Jugement qui passe mal!

    Décision certainement prise en haut lieu(parquet,donc ministère et plus haut encore)pour ne pas faire de peine à qui vous savez!Les assassins de la pire espèce et leurs complices ont décidément de beaux jours devant eux dans ce pays.Toutes mes pensées et ma compassion aux victimes et à leurs familles qui apprécieront à sa juste valeur ce jugement.

  • Par Beredan - 14/02/2018 - 20:19 - Signaler un abus Avec les compliments de Jawwad .....

    Le mariolle les a possédés jusqu’à l’os .... ça vaut bien une accolade aux gendarmes ...

  • Par vangog - 14/02/2018 - 21:37 - Signaler un abus La justice socialiste est en dessous de tout!

    On comprend les coupeurs de têtes de chercher par tous les moyens à venir en France, se faire juger par cette justice laxiste...y‘a pas de preuves: les têtes ont disparu...relaxé! ...Gauche de merde!

  • Par jpd - 14/02/2018 - 22:21 - Signaler un abus Police justice

    Notre police avec pourtant des moyens décrits comme limités ou insuffisants a des résultats très positifs dans les meurtres d'Alicia et de Maëlys pour les dernières affaires, tout cela pour que la justice soit aussi laxiste et inconséquente. Je comprends l'exaspération des forces de l'ordre traités comme des chiens. Exemple les gendarmes qui font remplacés les CRS au Touquet auront-ils un abri et des toilettes ?

  • Par Ajar - 15/02/2018 - 11:23 - Signaler un abus Les faiblesses mortelles de nos démocraties

    Nous avons la démonstration de nos faiblesses au nom de la démocratie nous sommes gangrénés c'est la fin programmée de nos de nos valeurs .

  • Par Paul Emiste - 15/02/2018 - 14:35 - Signaler un abus Comme les rats ...

    Jawad va certainement longé les murs dans les mois et années à venir. Un accident est si vite arrivé!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€