Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Berlusconi taxe les riches

L'Italie a annoncé un nouveau plan de rigueur drastique, fait d'économies budgétaires et de taxations accrues sur les hauts revenus.

Ironie du sort

Publié le

Contrainte de rassurer les marchés, l'Italie a détaillé vendredi son nouveau plan de rigueur. 20 milliards d'euros devront être économisés dans les dépenses de l'Etat en 2012, et une coupe de 25 milliards supplémentaires est promise pour 2013. En parallèle, l'Etat prévoit de faire rentrer davantage d'argent dans ses caisses, en augmentant la fiscalité. Une taxe de 5 % sur les revenus supérieurs à 90 000 euros par an sera mise en place, un chiffre qui passera à 10 % pour les revenus dépassant la barre des 150 000 euros.

Silvio Berlusconi s'est excusé de ce train de mesures drastiques :

"Nous sommes personnellement très peinés de devoir adopter ces mesures."

D'autres mesures sur le départ à la retraite des femmes ou le réaménagement des jours fériés sont aussi dans les tuyaux.

La presse italienne n'a pas manqué de souligner samedi que le virage adopté par Silvio Berlusconi sur la fiscalité allait à l'encontre de tout ce qu'il avait toujours prôné sur le sujet de puis 1994. Comme le résume le Corriere della sera :

"L'homme qui a remporté trois élections en déclarant la guerre aux impôts et en garantissant qu'il ne mettrait jamais ''les mains dans les taxes des Italiens", devra maintenant farfouiller profondément dans ces mêmes taxes."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bobocleaner - 13/08/2011 - 14:23 - Signaler un abus il a oublié une mesure qui s'imposait

    et trés "BUNGA BUNGA" imposer la prostitution des femmes riches pour le profit de l'état. Ca aurait rappellé Caligula. Sinon le Trichet doit avoir un gros kif il peut jouer au chef de la Buba des années 80 en train de chapitrer les Fransozen. Ach la dette groB Malheur !

  • Par CURIEUSE - 13/08/2011 - 15:40 - Signaler un abus Une preuve

    que les interets des fonctionnaires sont superieurs aux interets du systeme financier.

  • Par benj117 - 13/08/2011 - 15:48 - Signaler un abus eb bien,

    ca va lui revenir cher à Berlusconi avec toutes ces taxes!!!

  • Par DEL - 14/08/2011 - 17:32 - Signaler un abus Waouh!

    Il n'aurait prévu une loi pour s'auto- exclure du paiement, par hasard?

  • Par Caudavenenum - 15/08/2011 - 10:00 - Signaler un abus Berlusconi et les Riches

    Il va donc aussi, en toute certitude, taxer les profits faramineux de la Mafia,de la Nanghreta, de l'Anonyma Sarda, de la Camorra et de la Concolta...Les caisses seront admirablement renflouées !!! Ce type forfait à l'honneur et sa couardise n'a d'égale que sa dangerosité; mais la connerie, le mensonge et la fourberie semblent plaire aux Italiens....Alors, qu'Ils paient !!!

  • Par sheldon - 15/08/2011 - 11:21 - Signaler un abus Que Sarkozy s'en inspire !

    Comment fait il, lui si fin politologue, pour ne pas s’apercevoir que les français en ont ras le bol de l'exemption des super-riches. Seraient ils "bloqués" par ceux qui ont financer sa campagne ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€