Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Italie : le président Sergio Mattarella s'accorde un délai de réflexion pour le choix de Giuseppe Conte

Le chef de l'État italien Sergio Mattarella a besoin de réfléchir au choix du Mouvement 5 étoiles (M5S) et de la Ligue pour la présidence du Conseil. Cette information a été dévoilée ce lundi 21 mai, en début de soirée, selon une source proche des services du président italien.

La nuit porte conseil

Publié le
Italie : le président Sergio Mattarella s'accorde un délai de réflexion pour le choix de Giuseppe Conte

 Crédit TIZIANA FABI / AFP

La décision finale ne devrait donc pas être formellement officialisée dans la soirée du lundi 21 mai. Le président italien Sergio Mattarella s'accorde un délai de réflexion afin de trancher la question sur la nomination de Giuseppe Conte. 

Sergio Mattarella a reçu ce lundi les différents chefs de file du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue. Luigi Di Maio et Matteo Salvini ont suggéré de confier à Giuseppe Conte la mission de former un gouvernement de coalition.
Conte est un professeur de droit à l'université. Ce membre du Mouvement 5 étoiles est âgé de 54 ans. 
 
Sergio Mattarella n'a donc pas encore convoqué Giuseppe Conte pour le nommer à la présidence du Conseil. Le chef de l'Etat italien a demandé à rencontrer mardi les présidents des deux chambres afin de faire le point sur la situation et sur les prochaines étapes cruciales pour la démocratie italienne.
 
Cette coalition "anti-système" fait craindre le pire à l'Union Européenne. La possibilité d'une sortie de l'Italie de la zone euro, les positions de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles sur la dette, sur l'économie italienne ou bien encore sur l'immigration donnent des sueurs froides à de nombreux parlementaires à Bruxelles et à des dirigeants européens, 
 
Le ministre de l'Economie français, Bruno Le Maire, a dévoilé ce dimanche 20 mai dans le cadre de l'émission "Le Grand Rendez-vous", l'état d'esprit des dirigeants européens face à la coalition annoncée en Italie.
 
"Si le nouveau gouvernement prenait le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette, le déficit, mais aussi l'assainissement des banques, c'est toute la stabilité financière de la zone euro qui serait menacée".
 
Le contrat de gouvernement en Italie, passé entre la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, devrait permettre d'appliquer des mesures fortes à l'avenir grâce à cette alliance inédite. Un revenu de citoyenneté, une "flat tax", le renvoi massif de migrants ou même le scénario d'un "Italexit" pourraient être mis en oeuvre dans les mois et les années à venir. 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/05/2018 - 22:39 - Signaler un abus L’UE est morte si elle ne se réforme pas rapidement...

    et il faudra éviter les réformettes sans vision type Macrouille, car les italiens ne se feront pas enfumer par des faux-semblants... Les frontières européenne doivent être défendues contre l’invasion organisée par Soros-Erdogan-Merkel, et il faut instituer un patriotisme économique européen, exactement comme aux USA. les critères de convergence impossible à atteindre doivent être abandonnés. Un plan de reindustrialisation de l’europe fondé sur la robotique, les nouvelles technologies- doit être mis en œuvre. L’agriculture européenne doit être préservée. Plus aucun euro ne doit aller au financement des mafias caritativo-gauchistes, au Hamas etc..

  • Par pitron67 - 21/05/2018 - 23:24 - Signaler un abus bis répétita

    t'en as pas marre de raconter toujours la même chose !!!!tu nous les gonfles

  • Par lima59 - 21/05/2018 - 23:41 - Signaler un abus Chacun pour soi

    Cette coalition fait craindre le pire à la commission de Bruxelles. Mais elle donne un espoir fou , a une partie des peuples Européens, qui en ont ral le bol de se faire dicter des lois par des technocrates. Je souhaite que les 2 mouvements aient la force d'aller jusqu’à la rupture. Il n'y a jamais eu autant de concurrence entre les pays européens, au niveau économique, fiscal etc. Arrêtons de nous leurrer.

  • Par thierry_st_malo - 22/05/2018 - 14:26 - Signaler un abus Et voilà !

    Je l'avais bien dit pas plus tard que dimanche, que ce n'était pas fait ! ils sont fabuleux, ces Italiens ! Cela dit, moi aussi je suis europhobe ! Il fallait faire quelque chose d'européen, c'est sûr, mais PAS COMME ÇA !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€