Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Istanbul : l'auteur de l'attentat serait un djihadiste de l'Etat islamique, au moins 10 morts

8 personnes de nationalité allemande figureraient parmi les personnes décédées, et neuf parmi les 15 blessés.

Drame

Publié le
Istanbul : l'auteur de l'attentat serait un djihadiste de l'Etat islamique, au moins 10 morts

Une puissante explosion est survenue ce mardi matin dans le quartier touristique de Sultanahmet, près de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, à Istanbul. De nombreuses ambulances et d'importants effectifs de police sont rapidement arrivés sur place, selon les images diffusées par les chaînes d'information turques. Il y aurait au moins 10 victimes et 15 blessés.

Le gouvernement turc a annoncé que toutes les victimes de l'attentat étaient des étrangers. Parmi elles figureraient 8 personnes allemandes, selon les dernières informations.

Dans un discours diffusé par la télévision locale, le président Erdogan a parlé d'un "attentat suicide", commis par un "kamikaze syrien".

L'acte n'a pas été revendiqué mais selon le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, il aurait été perpétré par un djihadiste de l'Etat islamique.

Le gouvernement a ensuite indiqué avoir identifié le kamikaze, un Syrien né en 1988. Dans l'après-midi, le vice-premier ministre turc a ajouté que cet homme était tout récemment entré en Turquie depuis la Syrie et qu'il n'était pas connu des services de police.

L’épicentre de l’explosion, qui a renversé une voiture de police, se trouvait près de la station de tramway, selon RIA Novosti. "L'explosion était très puissante. (...)Nous avons couru et vu des lambeaux de corps", a dit à Reuters une femme qui travaille dans un magasin voisin.

Par ailleurs, selon The Guardian, le gouvernement turc a interdit aux médias de diffuser des informations concernant l'explosion. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a convoqué une réunion de crise à Ankara.

Le Premier ministre français Manuel Valls a exprimé sa solidarité "avec les victimes, leurs proches et la Turquie". Une double cellule de crise a été mise en place par le quai d'Orsay.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par RODIER - 12/01/2016 - 13:36 - Signaler un abus Attention à la désinformation

    Ce qui est certain, c'est qu'il y a eu un attentat dirigé contre un des plus importants site touristique turc. La cible est claire: l'économie turque via l"industrie du tourisme (40 millions de visiteurs/an). Les commanditaires devraient être connus dans les heures (ou les jours) qui viennent partant du principe que : - Daesh revendique systématiquement ses opérations (il ne l'a pas fait pour les attentats d'Ankara et de Suruç de 2015 mais les autorités prétendent que c'était bien Daesh ... c'est étrange); - le PKK ne revendique généralement pas des actes terroristes mais les dément s'il est accusé à tord; - les groupuscules d'extrême gauche très actifs en Turquie (DHKP-C) revendiquent aussi leurs actions (ils sont coutumiers d'opérations terroristes à Istanbul); - la dernière hypothèse est Al-Qaida "canal historique"auteur d'attentats à Istanbul dirigés contre le Consulat général de Grande Bretagne, la banque HSBC et deux synagogues les 15 et 20/11/2003 (52 morts dont le consul général britannique). D'ici là, l'intoxication habituelle distillée par Ankara va se déverser dans les medias. Alain Rodier

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€