Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Irak : les djihadistes utilisent les habitants de Mossoul comme boucliers humains

Les responsables américains et de l'ONU s'inquiètent du sort des 1,5 million d'habitants de Mossoul, que l'armée irakienne assiège pour la reprendre au groupe État islamique (EI).

Pris au piège

Publié le
Irak : les djihadistes utilisent les habitants de Mossoul comme boucliers humains

L'opération pour reprendre Mossoul au groupe djihadiste État islamique a débuté le lundi 17 octobre.

De nombreux villages ont été libérés par l'armée irakienne et les forces kurdes. Mais quelque 1,5 million de personnes vivent encore dans la ville. Plusieurs organisations humanitaires ont réclamé l'instauration de couloirs sécurisés pour que les civils puissent fuir les combats.

Mais le Pentagone a rappelé que l'EI empêchait les habitants de Mossoul de quitter leur ville. Ils "sont retenus contre leur gré" par les djihadistes qui les utilisent comme des "boucliers humains", a déclaré un porte-parole du Pentagone, le capitaine de vaisseau Jeff Davis.

De son côté, le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric a déclaré ce mercredi que "de sérieuses inquiétudes demeurent sur la protection des civils quand les hostilités vont s'intensifier, plus près des zones densément peuplées". "Les mouvements hors de la ville ont été limités jusqu'à maintenant et les déplacements devraient devenir plus importants dans les prochaines semaines", a-t-il déclaré. "On estime que 200 000 personnes pourraient être déplacées dans les premières semaines de l'offensive, et jusqu'à un million dans l'hypothèse la pire", a-t-il poursuivi.

Le leader de l'État islamique se trouverait encore dans la ville

Le leader de l'État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, serait sorti indemne suite aux frappes aérienne de l'armée irakienne réalisés contre les positions des terroristes à Mossoul. Les informations concernant son élimination surgissent régulièrement, mais sont à chaque fois démenties. 

La coalition internationale a affirmé que 52 cibles avaient été détruites par ses avions au premier jour de l'offensive. Mardi, au deuxième jour de l'offensive, les forces irakiennes ont continué à s'approcher de Mossoul. Avant d'atteindre les abords directs de la ville, où seraient retranchés entre 3 000 et 4 500 djihadistes lourdement armés, les forces irakiennes doivent traverser des territoires contrôlés par l'EI autour de la cité.

Obama prédit une bataille "difficile"

Le président Obama a indiqué mercredi, en marge d'une visite du Premier ministre italien Matteo Renzi que le sort des civils qui échapperaient aux combats était une "priorité absolue". Il a aussi indiqué que les dizaines de milliers de combattants irakiens mobilisés pour reprendre Mossoul au groupe État islamique (EI) gagnaient du terrain mardi au deuxième jour de cette offensive. Cette dernière s'annonce "difficile", selon le président américain. "Il y aura des avancées et des revers", a-t-il indiqué, se disant cependant "convaincu" que l'EI serait battu dans cette grande ville du nord du pays.

Les États-Unis dirigent la coalition internationale qui épaule les forces irakiennes dans leur offensive lancée dans la nuit de dimanche à lundi pour reprendre Mossoul, aux mains de l'EI depuis juin 2014. 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 19/10/2016 - 14:07 - Signaler un abus Les journalistes anti-Poutine

    et Assad, de tout cœur avec FH et son ministre "Tourteau" parleront-ils des civils tués à Mossoul, eux qui parlent de guerre sale et non de sale guerre à Alep? Tous les conflits avec les islamistes ont démontré que c'était leur spécialité de se cacher derrière des femmes, des enfants et des personnes âgées.

  • Par Jean-Benoist - 19/10/2016 - 15:05 - Signaler un abus il faudra que Ayrault dénonce

    Aussi les islamistes qui utilisent les civils comme boucliers humains a Raqqah et Alep.. Bachar et Poutine sont les se protecteurs des chrétiens d'orient en syrie et que Bachar président elu defende son pays est tout à fait légitime

  • Par zouk - 19/10/2016 - 15:46 - Signaler un abus Civils bouclier humain à Mossoul

    Qu'attendiez vous de ce modèle d'humanité qu'est Daesh? Si J.M. Ayrault trouve le courage de constater que Bachar El Assad et la Russie sont partie de la solution au conflit, comment agir concrètement pour protéger la population de Mossoul, dont une forte proportion est chrétienne? Et ils l'étaient au moins 5 siècles avant nous et 7 siècles avant la conquete arabe

  • Par Anouman - 19/10/2016 - 16:07 - Signaler un abus Boucliers humains

    Ils n'ont fait que ça en Syrie, d'où le nombre de morts chez les civils. Mais si les américains sont arrêtés par ce problème, ils vont rester un certain temps à Mossoul, le temps de tuer tous les djihadistes avec des couteaux (pour éviter les balles perdues).

  • Par assougoudrel - 19/10/2016 - 18:48 - Signaler un abus On ira les chercher

    à la petite cuillère, comme disent les militaires. Un par un. Les frappes seront chirurgicales. Pas comme les russes et El Assad qui font tout péter.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€