Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 01 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Irak : l'aviation française a bombardé un centre de télécommunications de l'Etat islamique

Jean-Yves Le Drian a annoncé ce jeudi matin que ces frappes aériennes avaient été réalisées dans la nuit.

Frappes

Publié le
Irak : l'aviation française a bombardé un centre de télécommunications de l'Etat islamique

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'aviation française a en effet bombardé un centre de télécommunications du groupe djihadiste Crédit Reuters

Les frappes sur l'Etat islamique se poursuivent en Syrie mais aussi en Irak. Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'aviation française a en effet bombardé un centre de télécommunications du groupe djihadiste à Mossoul. Jean-Yves Le Drian a lui même confirmé l'information sur BFMTV ce jeudi matin.

A LIRE AUSSI - Voeux aux forces armées : pourquoi les militaires n’ont pas besoin qu’on leur souhaite une bonne année mais qu’on leur permette d’assurer dignement leurs missions

"Nous avons frappé cette nuit aux environs de Mossoul sur un centre de télécommunications de Daech, un centre de propagande. Nous avons frappé sept fois depuis lundi", a affirmé le ministre de la Défense. Selon lui, "Daech recule en Irak", où il a perdu le contrôle des villes de Sinjar et Ramadi. "La bataille de Mossoul il faudra bien l'engager un jour", a poursuivi le ministre, en notant toutefois que ce sera "une affaire beaucoup plus compliquée". "Il faut faire en sorte que les forces irakiennes et kurdes puissent être suffisamment aguerries pour être en situation de mener cette bataille", a-t-il lancé.

Les ministres de la Défense de sept pays de la coalition (France, Etats-Unis, Australie, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Pays-Bas) se réuniront le 20 janvier à Paris pour discuter de leur stratégie militaire contre l'Etat islamique.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€