Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 13 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Intempéries : trois départements bretons en vigilance rouge, le Var en orange

Il s’agit de l’Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.

Et ça continue encore et encore...

Publié le

La France est secouée par les intempéries depuis plus d’un mois. Une situation qui exaspère quelque peu les habitants, surtout les Bretons qui sont régulièrement frappés par les tempêtes. Ainsi, même si une lente décrue semble s’amorcer ce dimanche sur les cours d’eau de la région, la Vilaine aval reste en vigilance rouge « crues ». En conséquence, ce sont donc trois départements qui sont dans ce cas car la rivière traverse l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan et la Loire-Atlantique.

 

Selon la préfecture d'Ille-et-Vilaine, sur la zone de Redon le niveau de l'eau va continuer à monter jusqu'à lundi, passant d'une cote de 4,31 mètres dimanche à 4,70 m attendus lundi.

Mais bonne nouvelle donc : dimanche matin l'Oust et le Blavet, dont les crues sont la cause des inondations qui ont frappé le Morbihan ces derniers jours, avaient amorcé une lente décrue, selon le dernier bulletin de Vigicrues qui les a placés en orange.
De plus, dans le Finistère, la Laïta, un petit fleuve côtier qui a inondé ces derniers jours une partie de Quimperlé, où se succèdent depuis décembre les inondations, a amorcé sa décrue et est passée en vigilance jaune.

 

A noter enfin que de nouvelles perturbations en provenance de l'Atlantique sont attendues entre dimanche et lundi, et Météo-Francea placé dimanche matin le Var en vigilance orange "pluies-inondations" de lundi 03H00 à 13H00. "On attend sur l'épisode, soit en une dizaine d'heures, de 80 à 100 mm sur la moitié sud du département, le plus gros des pluies tombant en moins de 6 heures", a expliqué l'organisme.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€