Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Humiliée" à Salzbourg, Theresa May contre-attaque à Londres et menace de ne pas signer d'accord

Au lendemain du "non" très clair affiché par l'Union européenne, la Première ministre a menacé du pire : une sortie sans accord.

Brexit

Publié le
"Humiliée" à Salzbourg, Theresa May contre-attaque à Londres et menace de ne pas signer d'accord

 Crédit Brendan Smialowski / AFP

Le parcours politique de Theresa May prend des allures de long chemin de croix. La rencontre à Salzbourg de jeudi a été très mal accueillies par les médias britanniques. Pour le Guardian (gauche), c'est une "humiliation" personnelle pour la Première ministre. Le Sun (journal populaire le plus lu d'Angleterre) a fustigé le comportement des dirigeants européens, allant jusqu'à caricaturer Emmanuel Macron en gangster. 

La Première ministre s'est faite beaucoup plus offensive pour répondre à le certain dédain affiché par certains hommes politiques européens, notamment Emmanuel Macron, à l'égard de sa proposition. Peu ménagée par ses pairs, elle a laissé entendre dans une allocation officielle que la balle était dans le camp des Européens, et qu'elle attendait désormais leur proposition.

Elle considère qu'aujourd'hui, la discussion est "dans une impasse".

Elle a notamment réaffirmé qu'elle refusait de "démanteler son pays" et donc d'accepter la proposition de "backstop" souhaitée par l'UE qui mettrait ferait en pratique de l'Irlande du Nord un territoire britannique toujours au sein de l'UE. Dans le cas où ils ne faisaient pas de proposition ou que celle-ci n'aboutissait pas, May a rappelé préférer une absence d'accord à un mauvais accord. Une façon de signifier qu'elle était prête à aller jusqu'à la catastrophe. Un bluff ? La fin d'année risque d'être très tendue.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 21/09/2018 - 18:31 - Signaler un abus Les voleurs de poules

    se plaignent. Après en avoir bien profité, entrés après-coup de f&çon à éviter les ennuis de la création de l'Europe, ils voudraient maintenant reprendre leur route sans payer leurs dettes. Très British...

  • Par assougoudrel - 21/09/2018 - 18:45 - Signaler un abus Je lui donne raison sur

    un point: "Macron est un gangster" qui rackette son peuple.

  • Par Anouman - 21/09/2018 - 19:30 - Signaler un abus Accord

    Je pense qu'elle a compris depuis longtemps qu'elle perdait son temps à discuter avec des gens qui sont de mauvaise foi. Mais on ne pourra pas dire qu'elle n'a pas essayé.

  • Par vangog - 21/09/2018 - 21:05 - Signaler un abus Il est intolérable pour l’UE de refuser à la GB

    le statut qu’elle accepte pour la Suisse, le Lichtenstein, la Norvège! Mais peut-être ces pays hors Euro, et qui ont droit à une UE à la carte, sont-ils trop prospères? Ça ferait mal au cul du gangster Macrouille de voir les britishs faire mieux que la France, hors UE...à propos ! La croissance anglaise ne s’est toujours pas effondrée, contrairement à ce que pronostiquaient tous les propagandistes gaucho-Macronistes!

  • Par J'accuse - 21/09/2018 - 22:04 - Signaler un abus Rien à négocier

    On arrête toutes ces discussions de marchands de tapis troués, et le RU quitte tout de suite l'UE. Et après, on se débrouille. Ce sera beaucoup mieux comme ça.

  • Par Le gorille - 22/09/2018 - 01:38 - Signaler un abus Quelle catastrophe ?

    Merci de me l'expliquer. (dernière ligne)

  • Par l'enclume - 22/09/2018 - 09:59 - Signaler un abus Vive De Gaulle et merde au roi d'Angleterre.

    Encore une fois, l'on constate que De Gaulle avait raison en n'acceptant pas l'entrée de la G.B dans l'U.E.

  • Par Stargate53 - 22/09/2018 - 10:06 - Signaler un abus Hypocrite !

    Tout cela c est du cinéma destiné au peuple britannique ! Le Brexit implique de ne plus bénéficier des règles qui régissent l Europe ! Mais nos chers britanniques ont toujours pensé que tout leur est dû et bien non ! Et je trouve les négociateurs bien patients avec des British qui ont choisi de quitter la communauté européenne pour de mauvaises raisons démagogiques !

  • Par Benvoyons - 22/09/2018 - 11:36 - Signaler un abus vangog - 21/09/2018 - 21:05 UK

    Pour le moment comme le Brexit n'a pas eu lieu il n'y a que la £ qui a baissé & les investissements. La £ va encore chuter avec le Brexit comme d'ailleurs l'€ car une perte d'un marché 65millions cela laisse des traces.(ce qui va rendre plus compétitif les produits entre autres Français mais aussi ceux qui sont en zone €) L'UE a son marché de 540millions + le Ceta+ le Marché Australie & les nouveaux avec l'Amérique du Sud pour les relais. Les Investisseurs vont encore plus réduire le fait de passer par UK car taxes pour entrer sur le marché UE & complications administratives..En tenant compte que la compétition mondiale se joue parfois à des -5% & -d e cout de Transport. Il vaut mieux investir directement en UE avec €

  • Par lorwakaf - 22/09/2018 - 12:16 - Signaler un abus Comprends pas la France

    Dès le début, Hollande puis Macron ont été très agressifs contre le Royaume-Uni, pourtant un des rares pays développés avec qui le commerce extérieur français est bénéficiaire. Il faudrait voir nos intérêts et éviter les postures, non ? De plus, il s'agit d'un pays qui a été l'allié de la France. Je ne suis certes pas un économiste mais de toute façon si les économistes y comprenaient quelque chose, cela se saurait. A côté de ça, le gouvernement fait des mamours à l'Algérie et à d'autres pays improbables qui

  • Par vangog - 22/09/2018 - 22:01 - Signaler un abus @Benvoyons les investissements étrangers en GB

    n’ont pas baissé, et la GB est toujours seconde devant la France (http://www.ifrap.org/europe-et-international/investissements-etrangers-la-france-derriere-la-grande-bretagne-et) pour les investissements étrangers, ce qui prouve l’intérêt que suscite la GB, malgré le Brexit . Certes la Livre a baissé, mais cela stimule la croissance (3%: la GB fait deux fois mieux que la France gauchiste) et les exportations...seul un hard-Brexit serait compliqué pour la GB, mais ça n’arrivera pas. Pour l’instant, ce sont des gesticulations de Macrouille et Barnier visant à faire peur à ceux qui voudraient sortir de l’UE, mais ces deux-là ne représentent plus grand-chose et de moins en moins, electoralement...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€