Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Hongrie demande à l'Union européenne de payer son mur anti-migrants

La Hongrie estime que cette construction participe à la protection des frontières européennes et doit donc être assurée en partie par l'Union.

Eux aussi ?

Publié le
La Hongrie demande à l'Union européenne de payer son mur anti-migrants

La Hongrie a envoyé à Bruxelles la facture de son mur destiné à lutter contre l'immigration clandestine. Jeudi, Viktor Orban a demandé à l'Union, dans une lettre au président de la Commission Jean-Claude Juncker, de financer la moitié des 800 millions dépensés depuis 2015 pour construire cette clôture ayant permis de réduire drastiquement le flux d'immigrés tentant d'entrer en Europe par ce pays, en provenance en particulier de la Serbie.

La raison de cette demande est donnée par le directeur de cabinet du premier ministre hongrois, Janos Lazar, qui explique que la protection des frontières est une question de "solidarité européenne" dont l'UE doit faire "la démonstration concrète".

Il estime que "Bruxelles devrait payer sa part", dans la mesure où des pays comme l'Italie, la Grèce et la Bulgarie ont, eux, obtenu des financements pour gérer les flux d'immigrés. 

Dans sa lettre, Viktor Orban estime qu'il "n’est pas exagéré de dire que la sécurité des citoyens européens a été financée par les contribuables hongrois". En 2015, quelque 400.000 clandestins avaient transité par la Hongrie pour ce rendre en Europe de l'Ouest. La construction de cette clôture de 175 km avait stoppé ces flux.

Sans surprise, l'Union européenne a répondu ce vendredi, en rappelant qu'elle "ne finance pas la construction d'une barrière ou d'une clôture". 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 02/09/2017 - 13:52 - Signaler un abus Elle a raison

    c'est l'Europe qui prône l'accueil ,donc elle lui fait un procès ,mais ce petit pays se pense souverain, il ne sait pas qu'il ne l'est plus ! hélas , un sombre avenir de dilution dans une soupe infâme pend au nez des peuples atomisés sans âme. Ces migrants sont voulus pour d'obscures raisons, au détriment de leur propre pays, le Moyen Orient n'est pas un enfer, c'est là qu'a démarré l'humanité , ces migrants sont des zombies qui ne s'intègreront pas, ce sont les mafias qui sont à l'aise dans la globalisation, pas les peuples .

  • Par vangog - 02/09/2017 - 14:55 - Signaler un abus Très juste!

    Que l'UE cesse de subventionner les mafias caritativo-gauchistes et commence à s'occuper réellement de sa défense! la bécasse Moguerrini doit démissionner...

  • Par Anouman - 02/09/2017 - 21:36 - Signaler un abus Protection

    Ca participerait à la protection européenne si tout le monde avait fait pareil. Mais comme les irréguliers passent ailleurs ça ne change rien pour les pays autres que la Hongrie. Donc il est normal qu'ils soient seuls à payer pour leur tranquillité. On ne va pas récupérer les excédents et en plus payer pour les récupérer.

  • Par Poussard Gérard - 02/09/2017 - 23:22 - Signaler un abus Bravo la Hongrie, enfin un pays courageux qui

    Defend notre civilisation greco romaine et notre religion judeo chrétienne, qui préfère le travail a l'assistanat, et veut proteger les citoyens européens de linvasion musulmane. ....

  • Par Beredan - 03/09/2017 - 07:42 - Signaler un abus Elle devrait prendre garde ...

    ...... de ne pas chatouiller notre petit Caporal qui risque de pèter une nouvelle fois une durite ...

  • Par Liberdom - 03/09/2017 - 14:56 - Signaler un abus Bravo Orban !

    Heureusement qu'il y a des dirigeants non pleutres comme Merckel? Macron et autre Juncker.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€