Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hommes et femmes : finalement, qui se ressemble s'assemble !

Une étude française a démontré que les hommes se tournent davantage vers des femmes avec lesquels ils partagent des traits communs.

Science

Publié le - Mis à jour le 26 Novembre 2012

"Qui se ressemble s'assemble". Le proverbe est bien connu mais était jusqu'alors cantonné au statut de sagesses populaires… Il y aurait pourtant du vrai là-dedans ! Selon une étude de scientifiques français, les hommes seraient attirés par des femmes avec lesquels ils partagent des similitudes physiques. Ce n'est pas la première fois que des travaux sont réalisés pour déterminer les caractéristiques censées rendre une femme physiquement attirante, mais la plupart de ces études se concentraient sur des traits se rapportant au taux d'hormones et à la fertilité (hanches larges, etc.).

Les chercheurs français de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier, du CNRS et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD)  ont donc décidé de prendre le contre-pied en s'intéressant cette fois à des caractères qui ne présentent aucun avantage particulier en termes de sélection génétique. Pour arriver à cette conclusion les chercheurs ont passé au crible les critères de sélection des hommes – couleur des yeux, épaisseur des lèvres, forme du visage et couleur des cheveux – et ont demandé à une centaine d'hommes de choisir parmi des photos de visages féminins ceux qu'ils trouvaient attirants.

Les résultats, publiés mercredi dans la revue américaine PLoS One, ont montré que les hommes choisissent de préférence les visages avec lesquels ils partagent certains traits. Les chercheurs ont également cherché à savoir si ces préférences génétiques avaient une influence sur le choix du partenaire. Pour cela ils ont analysé des photos de couples réels, ayant au moins un enfant. Et les résultats montrent là encore que les conjoints ont plus de traits du visage en commun que deux individus pris au hasard au sein de la population.

Reste désormais  à savoir si cette donnée est propre à l'Occident et si l'homogamie – soit la tendance à être attiré par des compagnons génétiquement proches – présente un avantage pour l'espèce humaine.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Grwfsywash - 23/11/2012 - 13:35 - Signaler un abus Peu flatteur...

    Ni pour Valérie, ni pour Ségolène!

  • Par kettle - 23/11/2012 - 18:47 - Signaler un abus "Des chercheurs français"

    Encore des conneries du CNRS?

  • Par Duffy - 24/11/2012 - 00:28 - Signaler un abus Le pénis est tendre, le vagin est violent.

    Le pénis est la partie la plus fragile, la plus tendre et la plus féminine de l'homme, tandis que le vagin, abîme insatiable aux contours vagues et à la puissance illimitée, est la partie la plus virile de la femme. D'ailleurs on s'y perd et on n'en sort qu'à grand peine, et pour y retomber hélas souvent!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€