Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chine : pourquoi l'agence de presse la plus lue a été censurée

Bloomberg News n’est plus accessible depuis la Chine. Apparemment les autorités de l’Empire du milieu n’ont pas apprécié un article sur celui qui pourrait être le nouveau président chinois.

Censuré !

Publié le

Bloomberg News n’est plus accessible en Chine. La raison ? Un journalisme d’investigation un peu trop poussé qui gêne apparemment les autorités de l’Empire du milieu.

Le site a publié un article sur Xi Jinping considéré comme le futur président de la Chine. L’article révèle les fortunes que possède la famille de Xi Jinping.  Ainsi sa famille élargie auraient des intérêts dans des secteurs aussi divers que l’immobilier, la téléphonie mobile ou encore dans le secteur des minéraux. Et ces intérêts comprennent aussi des placements dans des sociétés pour un actif total de 376 millions de dollars, une participation à hauteur de 18% dans une entreprise de terres rares (métaux stratégiques) avec un actif se montant à 1,73 milliard de dollars et des intérêts se montant à 20,2 millions de dollars dans une entreprise cotée en bourse.

La famille Jinping possèderait aussi plusieurs propriétés dont une villa de 31,5 millions de dollars à Hong-Kong.

Xi Jinping a gravi les échelons du Parti communiste chinois en s’attaquant à la corruption. Il avait même déclaré en 2004 : "Contrôlez vos épouses, enfants, parents, amis et personnel et n’utilisez pas le pouvoir à des fins personnelles."

Aucun de ces biens n’a toutefois été directement lié à Xi Jinping, sa femme ou sa fille. Et il n’y a aucune indication d’une quelconque intervention de l’homme politique chinois ou aucune fraude constatée.

Il n’est pas surprenant que la Chine censure le moindre site révélant la richesse des humbles leaders, ce qui est plus surprenant, c’est que ces informations soient disponibles relativement facilement. Les divers investissements sont cachés par le biais de holdings et grâce à une restriction gouvernementale sur les documents des entreprises, mais apparaissent tout de même sur des dépôts d’organismes de réglementation.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€