Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Henri Guaino mis en examen pour complicité de diffamation envers DSK

L'ancien conseiller spécial de l'Elysée avait commenté les déboires de DSK sur Paris Première dans l'affaire dite "du Carlton de Lille"

Affaires du Carlton et du Sofitel

Publié le
Henri Guaino mis en examen pour complicité de diffamation envers DSK

Henri Guaino a été mis en examen le 10 octobre dernier Crédit Reuters

Henri Guaino, l'ancien conseiller spécial de l'Elysée de Nicolas Sarkozy a été mis en examen le 10 octobre dernier pour complicité de diffamation, a-t-on appris ce mardi 6 novembre. En cause ? Ses propos sur les affaires du Carlton et du Sofitel concernant Dominique Strauss-Kahn sur la chaîne Paris Première, le 18 novembre 2011. La mise en examen est automatique dans le cadre de la procédure en diffamation choisie par la défense de Dominique Strauss-Kahn, une plainte avec constitution de partie civile. Selon Me Richard Malka, conseil de Dominique Strauss-Kahn, ces poursuites établissent "qu'on ne peut pas dire n'importe quoi sur n'importe qui".

Sur la chaîne de télévision, Henri Guaino avait estimé que l'affaire dite "du Carlton de Lille", dans laquelle Dominique Strauss-Kahn a été par la suite mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, n'était pas "un problème de vie privée", mais "à la charnière entre vie privée et délinquance".

Henri Guaino avait commenté l'abandon des poursuites pénales à l'encontre de l'ancien directeur général du FMI pour l'affaire du Sofitel de New York, estimant que "ce qui s'est passé aux Etats-Unis relevait d'un acte judiciairement répréhensible". Il avait ensuite fait un parallèle avec l'affaire du Carlton, y voyant "exactement la même chose".

Henri Guaino "s'expliquera sur ce qu'il a voulu dire et comment ça a été interprété", si ce dossier "va jusqu'au bout", a déclaré son avocat, Me Philippe Blanchetier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par le Gône - 06/11/2012 - 17:27 - Signaler un abus Normal...itude 1er

    la justice a la mode socialo...c'est comme ca coco faut persifler sur les pouris..surtout quand ils sont de gauche!!..s'ils sont de droite tout est permis..

  • Par géodith - 06/11/2012 - 19:04 - Signaler un abus Liberté de penser

    et liberté d'expression. Il a exprimé tout haut ce que tout le monde pense tout bas. On fait une pétition qu'on fait signer, top ! par Anne St Clair ...

  • Par xm - 06/11/2012 - 19:49 - Signaler un abus Et la liberté d'expression

    DSK est un obsédé. point. De le dire est ni une injure, ni de la diffamation. De plus, les humoristes font pires. C'est comme quand les élus PS du Département du Nord ont révoqué un agent sur la base d'un dossier sans preuves et pour des faits futiles mis ainsi à charge (tracts satiriques)car il dénonçait le management sectaire du directeur juridique. Que devient notre Démocratie. Où est la liberté d'opinion?

  • Par pauledesbaux - 06/11/2012 - 20:33 - Signaler un abus dsk

    ben il va y en avoir du monde à attaquer en commençant par ces "amis sosso bobo", puis les journalistes, puis les flics du nord, puis , puis, puis....allez monsieur dsk, je vous ai défendu un certain temps mais trop c'est trop, et ma hargne d'avoir été trompée sur votre personnage me fait sortir de mes gonds vous n'êtes pas encore au gnouf ou la justice a encore deux poids deux mesures selon qu'on ait un fric ou non pouahhhh

  • Par roudoudou - 06/11/2012 - 21:59 - Signaler un abus DSK : un grand malade mental.

    Au lieu de se faire soigner pout troubles de la sexualité, il persiste dans le déni de sa pathologie comme le prouve une fois en core cette affaire. DSK est un grand malade mental, aussi intelligent qu'aveugle face à ses symptômes pourtant criants. Il serait enfin temps qu'un proche lui dise la vérité : qu'il doit d'urgence aller consulter en psychiatrie.

  • Par Volnay2012 - 07/11/2012 - 08:42 - Signaler un abus L'arroseur arrosé

    La plainte a été déposée en Novembre 2011. Le dossier Sofitel a été classé en août 2011 par un non lieu. Il n'y a donc pas d'infraction. Les propos de Mr. Guaino juridiquement parlant diffamatoires sauf si DSK avait été jugé et condamné pour viol. Pour le dossier Carlton, fréquenter des prostituées n'est pas interdit par la loi en France, de même que se rendre dans des clubs échangistes. Une vie sexuelle "non conforme "n'est pas susceptible de donner lieu à des poursuites. Dans les pays musulmans oui, pas chez nous. Les propos de Mr. Guaino sont donc juridiquement parlant diffamatoires. Arrêtons de prendre des airs offusqués : Nicolas Sarkozy ne voulait pas de DSK en face de lui pour se voir poser des questions précises sur l'Etat de la France ou voir des informations, mêmes parcellaires, sur les négociations de la zone Euro, être étalées au grand jour. Mr. Guaino a fait le choix en période électorale, de diffamer DSK, dont on peut pense au demeurant ce qu'on veut, avec pour objectif d'embarrasser le candidat socialiste, et d'enfoncer DSK un peu plus. Tactique inutile puisque nous avons hérité du pire de ce que la gauche peut offrir. Ce n'est que le retour du boomerang.

  • Par antiflambyste18 - 07/11/2012 - 08:46 - Signaler un abus pas grave, il doi même en rire.

    L'important, c'est que les socialistes morts se ramassent à la pelle!

  • Par antiflambyste18 - 07/11/2012 - 08:51 - Signaler un abus Banalitas n'est pas mis en examen! il survit de ses examens.

    Et il réserve une île pour son exil....Même Valérie ne veut plus l'épouser car ce serait une honte médiatique, que de s'appeler Madame HOLLANDE, autant dire Madame BERNARDO DU PEDALO!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€