Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Helmut Kohl : il dit avoir agi comme "un dictateur" pour installer l'euro

Dans une interview réalisée en 2002 et seulement publiée ce mardi, l'ancien chancelier admet avoir "agi comme un dictateur" pour mettre l'euro en Allemagne à la place de la deutsch mark.

Souvenirs

Publié le
Helmut Kohl : il dit avoir agi comme "un dictateur" pour installer l'euro

Helmut Kohl dit avoir agi comme un "dictateur" pour mettre en place l'euro Crédit REUTERS/Wolfgang Kumm/Pool

Helmut Kohl est un des pères de l'euro. Il a été chancelier de l'Allemagne de l'Ouest puis de l'Allemagne fédérale de 1982 à 1998. Au cours de ces seize années à la tête de l'Allemagne, en plus d'être un des symboles de la réconciliation franco-allemande, Helmut Kohl a lutté pour imposer l'euro dans son pays. Une interview réalisée en 2002 publiée pour la première fois ce mardi est reprise par le Daily Mail. Et dans celle-ci, l'ancien chancelier fait une révélation de tout premier plan. En effet, il avoue avoir agi "comme un dictateur" pour imposer la monnaie unique dans son pays à la place du deutsch mark.

"Je savais que je ne pourrais jamais gagner un référendum en Allemagne", indique-t-il.

"Nous aurions perdu un référendum sur l'introduction de l'euro. C'est tout à fait clair. J'aurais perdu avec 70% d'opposition". L'interview a été menée par Jens Peter Paul, un journaliste allemand en 2002, l'année où le deutsch mark a été remplacé par des billets et pièces en euros.

Dans ce document, Helmut Kohl décrit aussi l'adoption de l'euro comme un emblème de la construction européenne, qui selon lui, a empêché une autre guerre sur le continent. Dès lors, il s'estime satisfait d'être passé outre un vote populaire. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lémovice - 09/04/2013 - 21:43 - Signaler un abus A lire : la tribune de Jean-Pierre Gérard dans le Figaro :

    " Zone euro : organisons la retraite pour éviter la déroute "

  • Par Equilibre - 09/04/2013 - 23:36 - Signaler un abus Tout va bien

    L'enfer est pavé de bonnes intentions. Nous aurons donc la chance de marcher sur des bonnes intentions. Cela nous fera une belle jambe d'ici à peu, avec les autres...

  • Par DEL - 10/04/2013 - 02:42 - Signaler un abus Libéralisme

    Il a agi pour les libéraux et comme les libéraux: le libéralisme c'est la dictature des financiers...Et les politiques l'appliquent sans honte ni vergogne. Vous avez dit " démocratie?"

  • Par nervall - 10/04/2013 - 04:14 - Signaler un abus il aura sa guerre...

    27 février 2004 : Le Président américain George W. Bush et le Chancelier d’Allemagne Gerhard Schröder signent l’ Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle (“Das deutsch-amerikanische Bündnis für das 21. Jahrhundert“)13 janvier 2006 : Peu de temps après son élection à la Chancellerie, Angela Merkel se rend à Washington pour confirmer au Président américain George W. Bush que la pseudo-alternance gauche/droite qui a eu lieu en Allemagne ne remet pas en cause l’Alliance germano-américaine signée par son prédécesseur il est donc interdit de devaluer l’euromark en dessous du usd, interdit de monetiser sans steriliser, interdit de baisser les taux en dessous des taux US , la tragique equation européenne avec un grand merci a l’allemagne boycott des produits allemands , le desastre permanent en europe ce sont eux et leur euro made in usa

  • Par troiscentsalheure - 10/04/2013 - 10:20 - Signaler un abus Les velléités bellicistes sont légion en Europe,

    c'est évident ! L'argument selon lequel l'UE empêcherait qu'il y ait une guerre en Europe est fallacieux, c'est l'argument mis en avant par les tenants d'une Europe fédérale antidémocratique et liberticide: on confisque la démocratie mais on vous garantit la paix. L'OTAN assure la sécurité en Europe avec ou sans UE.

  • Par jimili - 12/04/2013 - 03:51 - Signaler un abus pour 300 à l'heure

    en France, on n'a jamais à quoi correspond le mot démocratie. Combien de dictatures les Français ont-ils connu? et reconnu? La deuxième question correspond au problème franco-français. La démocratie, ce n'est pas mettre un bulletin dans l'urne pour que quelques uns puissent décider de tout à la place de tous, sans tenir compte JAMAIS des nécessités locales liés aux désirs des habitants. Le Maroc a maintenant aussi une nouvelle Constitution, et même lui est en avance sur nous. Le retour au franc serait une catastrophe, et vous seriez les premiers à dénoncer cette réalité. Avec le bas niveau démocratique français, les affaires, et les scandales, la monnaie aurait été attaquée de toute part. On voudrait voir lorsque vous devriez régler tout plus cher, avec l'importation de l'inflation par celle-ci. ... et votre litre de super.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€