Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Haute fonction publique :
les députés instaurent
un quota de femmes

L'Assemblée nationale a voté mercredi cette mesure à la quasi-unanimité.

Parité

Publié le

La parité avance doucement. A l'initiative du gouvernement, l'Assemblée nationale a voté mercredi l'instauration progressive d'un quota de femmes parmi les hauts fonctionnaires nommés chaque année. L'objectif : 40% de femmes d'ici 2018.

Présentée par le ministre de la Fonction publique, François Sauvadet, la mesure a été adoptée à la quasi-unanimité de la vingtaine de députés présents. Seul Hervé Mariton (UMP) a voté contre.

L'amendement à un projet de loi destiné à réduire la précarité dans la fonction publique prévoit un pourcentage minimum "de personnes de chaque sexe" dans les nominations à 4000 postes de la haute fonction publique. La parité se fera progressivement : l'objectif est de 20% en 2013 et 1014, 30% de 2015 à 2017 et 40% à partir de 2018.

Aujourd'hui les femmes représentent 60% des employés de la fonction publique mais seulement 10% des hauts fonctionnaires.
Le non-respect de cette mesure entraînera des pénalités financières dont le montant sera fixé par décret en mars prochain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Equilibre - 09/02/2012 - 13:44 - Signaler un abus Quota, vous avez dit quota

    Et pourquoi pas un quota sur le nombre de députés homosexuel cul-de-jatte ayant un nain de jardin avec un bonnet rouge? C'est profondément anti-démocratique pour eux, non? Vive l'idiocratie!.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€