Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un groupe de députés Front de gauche condamné pour licenciement abusif

Les députés de la Groupe démocrate et républicaine (GRD), dont les deux tiers des membres sont au Front de gauche, a été condamné aux prud'hommes pour le licenciement d'une collaboratrice. Le GRD va faire appel.

Mauvais genre

Publié le

Le GRD, dont dix des quinze membres sont au Front de gauche, a été condamné pour le licenciement "sans cause réelle et sérieuse", en février 2013, de celle qui était leur attachée de presse depuis 2008.

Le président du GRD depuis juillet 2012, le député communiste André Chassaigne, lui reprochait de dénigrer le groupe, de retenir l'information, de favoriser certains députés aux dépens d'autres.

Devant le Conseil des prud'hommes de Paris, l'attachée de presse a bénéficié des témoignages de l'ancien président (jusqu'en 2012) du groupe, de Marie-George Buffet et de plusieurs journalistes parlementaires.

La plupart des autres députés Front de gauche et plusieurs collaborateurs du groupe ont appuyé les griefs que formule André Chassaigne.

Le Conseil des prud'hommes a jugé, dans une décision notifiée le 18 décembre, que ce licenciement est "dépourvu de cause réelle et sérieuse" et a condamné le groupe à verser à la plaignante 35.000 euros de dommages et intérêts. Le groupe n'a apporté "aucun fait précis et daté, venant étayer sérieusement" les reproches faits à l'ex-salariée, a jugé le conseil.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 24/01/2015 - 16:39 - Signaler un abus Arroseur arrosé...

    Le Front de gauche va faire comme tout entrepreneur condamné pour avoir licencié un collaborateur qui ne lui plait pas...payer et ne plus embaucher d'attachée de presse...à moins qu'ils s'en foutent des indemnités, si leurs subventions sont suffisantes, ce qui est probable dans une pseudo-démocratie gérée par des nains...

  • Par Benvoyons - 24/01/2015 - 18:16 - Signaler un abus Il n'y a rien d'étonnant dans l'affaire car le Socialisme avait

    trouvé la solution pour la compétitivité. Il a inventé le travailleur (à salaire universel) en fait bénévole, avec une tenue par an, sans soins (pour éviter le déficit du ministère de la Santé), 14 h de travail par jour pendant 365 jours, sans syndicat, avec une soupe le midi et une le soir tout de même. Malgré cette félicité en musique de l'International et bien il y avait des tire-au-flanc qui se laissaient mourir. Les cons ne voulaient pas adhérer à la Liberté de Pensée Socialiste un comble tout de même.

  • Par Anguerrand - 25/01/2015 - 11:03 - Signaler un abus Tient une info

    que les médias ont " oublié" de nous en informer, parions que si cette info était relative à un parti de droite, elle aurait fait la " une " de nos médias gauchistes.

  • Par langue de pivert - 25/01/2015 - 11:17 - Signaler un abus L'exploitation de l'homme par la gauche ! ☺

    Rien d'étonnant quand on sait par exemple comment la C.G.T. traite le "petit personnel" salarié.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€