Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grève générale en Grèce pour contester la politique d'austérité de Syriza

Cette mobilisation nationale à l'appel des syndicats intervient alors que des représentants des principaux créanciers européens sont en visite à Athènes.

Pause

Publié le
Grève générale en Grèce pour contester la politique d'austérité de Syriza
La Grèce est à l'arrêt ce jeudi et résiste toujours au programme d'austérité du Premier ministre Alexis Tsipras. Sous l'initiative de la GSEE (Confédération des travailleurs de secteur privé) et de l'ADEDY (Confédération des syndicats du public), les enseignants, les étudiants, ainsi que les travailleurs des ferries et des transports ont décidé de suivre le mouvement de grève générale pour contester l'évolution des négociations entre Syriza et les créanciers européens. Les Grecs manifestent par dizaine de milliers dans tout le pays contre les mesures demandées par l'Union européenne en échange d'un nouveau plan d'aide de 86 milliards d'euros sur trois ans, à savoir la hausse des impôts, un départ à la retraite à 67 ans ou encore, la baisse des pensions.

Cette mobilisation nationale à l'appel des syndicats intervient alors que des représentants des principaux créanciers (la BCE, la Commission européenne, le FMI et le Fonds européen de stabilité financière) sont en visite à Athènes, pour étudier la façon dont sont justement mises en place ces nouvelles réformes.

En guise de réponse à ses créanciers, la Grèce a décidé de mener sa première grève nationale depuis l'élection de Syriza en janvier dernier. Ainsi, des dizaines de vols intérieurs ont été annulés, de même que les trajets en ferries dans les îles grecques. Les journalistes ont également décidé d'observer un mouvement de grève de 24h et de ne publier aucun bulletin d'information, les musées des sites archéologiques réputés ont fermé leurs guichets, de même qu'un grand nombre d'administration et de services publics. La Grèce est dans les rues contestant l'application d'une nouvelle politique d'austérité et espérant un aménagement de sa dette publique, qui s'élève à 170% du PIB.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 12/11/2015 - 20:09 - Signaler un abus effacement de la dette publique grecque???

    Il fallait y réfléchir avant d'élire des socio-démagogues gauchistes...Aujourd'hui, c'est trop tard!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€